Avenir et options trading avec exemple pdf


Fermer Prévisions économiques: The social argument was mainly about exclusion he said, but had wider implications even for those who would not be considered poor. Avant d'investir, vous avez établi votre profil pour déterminer la répartition optimale d'actifs qui vous permettrait d'atteindre vos objectifs financiers.

Tous les articles


Indeed, 1 September is the date of application of the law, but I invite you to read Article 5 where are obliged to wait for a joint Order from the Ministry of Justice and the Ministry of Culture concerning the movement of cultural assets. This Order will soon be declared. I should clarify that an Order is not subject to any legislative debate and, as its name suggests, allows uniquely for the determination of the applicative methodology of a given piece of legislation. There is therefore no risk that a third party could slow down in any manner whatsoever this unilateral communiqué.

Some of our members told us the Figaro newspaper had decided to launch itself in the auction world. Nothing new… I remind you that the Dassault family is both the owner of Figaro and one of France's major auction houses, Artcurial. For years, the Figaro has run full-page advertisements for Artcurial. It was therefore natural that the Figaro, under its own brand, should promote the sales of the auction houses in its own group amongst others , but the Figaro, as a legal entity, is not an operator within the meaning of the Act of 20 July I remind you that for several years now Artprice, through a partnership, has been providing almost all the data and text for the Special Issue of Figaro Fine Art - Guide to the Art Market.

Specifically, how will auctions on Artprice actually take place? Will it be like eBay? Our model is primarily based on clearly identified members.

Thanks to an agreement we have signed with Interpol's Stolen Works of Art database, on our system, buyers can check at any time, from any page in our site, whether the artwork being presented for sale is subject to any claim, search warrant or ownership dispute. Unlike the well-known public auctions services, Artprice imposes on its customers a permanent legal presence which I believe provides the confidence necessary for the success of our Standardized Marketplace as an online auction broker operating remotely by electronic means.

In effect, Artprice has been working over the past 5 years with nearly 70 criminal investigation departments around the world allowing Artprice to build an unrivalled level of Internet confidence that is strengthened by its constant collaboration with artists, beneficiaries and experts.

However, our real advantage is our decision to set up escrow accounts with release instructions in which Artprice has conceptualised all possible legal scenarios to ensure that its online sales are indisputable and can be conducted with a level of confidence rarely equalled on Internet. This escrow principle is the same principle used by notaries and lawyers in transactions.

So I will briefly describe the process: You know the golden rule… a crook will never pay for something in advance. In our framework, the seller has a strong guarantee with the money transferred to a trusted third party.

Then, after a highly codified set of procedures, the buyer will definitively validate the sale and give the instruction to release the funds so that the seller can collect the proceeds of the sale and Artprice, in turn, can receive its commission, ranging from 4. Our great strength is that we start with a database where each of our 1.

So according to you, the security on Artprice would be almost greater than at a traditional auction house. Indeed… I would say that our excellent knowledge of the digital economy, combined with our highly advanced computer systems and our unmatched attention to the legal dimension, means that our auctions and other services enjoy a better level of security than that which obtains in the old economy.

According to the French Payment Cards Economic Interest Group, we have had, for over 10 years, one of the lowest rates of credit card rejection. In our first interview you described exactly how Artprice can, on its Marketplace, meet the demand of a client wishing to sell, for example, a sculpture by Armand: Since then however, you have reported further progress; what is that?

Once again, the art market is still way behind the global reality. We must remember that we went from 50 million Internet users in to over 2. In , we will largely exceed the three billion threshold. That is why, we have received from around the world — after the law passed on 20 July — a number of highly interesting proposals from groups operating in the art market and financial groups who believe that just as the virtual stock market replaced the old trading floor, so our Standardized Marketplace is not just an option… but an obligation!

I remind you that our parent Group Server, of which I am the founder, has been on the Internet since What exactly are we talking about here? Potential clients or potential competitors for Artprice? In the first interview, I clearly explained that Artprice's Standardized Marketplace is subject to massive intellectual property protection, and on a number of different continents. So we are talking about potential clients and major accounts. What do you mean by potential clients?

Indeed, that figure is correct and confirmed. I'm talking about new clients and groups, mainly Asian, relatively young and very wealthy, who cannot envisage the art market of the 21st century, so they say, without a business or capitalistic alliance with Artprice's Standardized Marketplace.

They bring us community networks, hundreds of thousands of buyers and sellers, because they rightly believe that the art market will take off seriously when the intermediation margin collapses, which according to the Council of Voluntary Sales, is about Despite a dominant position, there are still — especially in Asian countries like China, of course, the world's no.

Our partners have fully understood the value-added they bring us and they have integrated, contrary to what is generally believed, the insurmountable barrier of intellectual property that is indeed a very substantial barrier to entry cf Apple vs. So they modelled — with large sums of money that no European is able to commit — a war machine by using affinity marketing to piggyback our Standardized Marketplace.

For them, the cards have been dealt, and some of them are already forecasting their IPOs. It's not for nothing that we are patiently preparing the opening of a subsidiary and data rooms in Hong Kong which is the testing laboratory of the People's Republic of China and the gateway to all of Asia.

Hong Kong is already one of the top five capitals of the global art market. So does this mean in concrete terms that Artprice is going to participate in IPOs?

We need to understand that the crisis which started in is, in my opinion, a sign of the decline of the West and certainly not just another recession.

I have no time to lose. While in Europe, it takes me three months to get an appointment with a key player, in Asia, we are already drafting memoranda of understanding. As such, it is clear that Artprice will use for its own account all the interest of future IPOs of these major players whose projected funding will, in some cases, be larger than Sotheby's, which is listed on the NYSE.

I am thinking, for example, of Poly International Auction, a leading Chinese auction house that we have known physically for a number of years and which is preparing its IPO without the slightest concern for the collapse of Western financial markets.

There are also a large number of players who have understood the sociological mechanism of art fairs and biennials and found in the social network, Artprice Insider that we have been developing for nearly two years with sociologists, market players and its members a revolutionary way to perpetuate an art fair, which by nature is an ephemeral phenomenon, but nonetheless necessary.

Ultimately, yes… but in practice, of course not… they will still continue and will act as the highlights of art news, the continuity of which, throughout the year will be on Artprice Insider amongst other sources. Here again, we had to patiently deconstruct the socio-economic mechanism of international fairs.

To understand this revolution, dealers and galleries, in the s, considered international fairs as a way to boost their sales. Today, their main concern is to exchange information with their clients and colleagues and, at the very least, to earn enough to cover the cost of their stand.

Again, we replace an expensive and ephemeral physical network by a low-cost and permanent digital network. We must not forget that there are more than international art fairs a year, which is a heresy from an economic point of view. Only historical and powerful Fairs such as the FIAC — with whom we have jointly edited for the last 5 years the bilingual annual report on the Contemporary Art market — will survive. In the current economic crisis which is unprecedented, is art really a safe haven? Many studies by economists, sociologists and researchers have been published in the 20th century on the profitability of artworks, but these researchers did not have right econometric tools.

They used, in general, arithmetic tools which were based on a comparison approach; but this approach induced errors since their studies involved a heterogeneous market type, as I explained in the first interview. To recap, we can trace a work that has been identified and "standardized" by us from a sales catalogue in as it is sold at auction regularly through the subsequent decades.

Our system allows us to be sure it is the same artwork. We therefore know its value and performance year by year, and for this reason, we are the only company in the world to have a flawless econometric method base on repeat sales that can be applied to all "homogeneous" works. That's why we set up indices and tools from the financial milieu that measure the performance of Old, Modern and Contemporary art.

Our statistics show without any doubt that in certain price ranges and concerning certain artists or specific works, the price performance is almost constant, regardless of external factors, including the collapse of financial markets. That seems to suggest we could have derivative instruments based on the art market? Indeed, we have international partners from the private banking and finance sectors who, together with our data, are preparing the securitization of artworks for which we own the entire history of prices and indices.

We should not forget that artworks were involved in the launch of the first banks in Europe and for many centuries they were used as pledges and guarantees and as vehicles of fiduciary value. Mainly financiers, who usually have good knowledge of the art market and who believe that these derivative products — backed by the reliable indices that we produce — give them additional protection against stock market volatility.

The first marketing tests have been very positive. Clients of private banks or family offices more than 30 million HNWIs around the world were very receptive to this type of financial asset. Why do you think that — faced with such revolutionary changes — the existing structure of the Western art market is so conservative? I would not be quite so categorical. The older generation is indeed at least 30 years behind because it was mainly negotiating works by deceased artists.

This gave them the certainty that very few new works by the artists would appear on the market. Today, mainly in Asia but also in North America and Europe, Contemporary living artists often produce more than their Modern peers who, according to art history criteria, are all dead.

So we are in the presence of nearly a million recognized artists, living exclusively from their work, with an average sale price on the primary market of 8, to 15, euros galleries and to the secondary market auctions of 30, - 70, euros.

Artprice is the only company in the world with full biographies and index data for these artists. Hence the fact that the primary and secondary markets are constantly on Artprice in both free and paid access.

To illustrate the backwardness of the older generation, I will give you a very telling anecdote: It's terrifying to hear such nonsense from such a distinguished and otherwise learned CEO; the number of Internet users worldwide is today well over 2.

The old guard is indeed a long way behind reality. Under the "key person" section of the chapter on "Risk Factors" in your Registration Document, we learn that you have yourself been an artist-sculptor for 30 years. Is this intimate knowledge of artists a special advantage?

Yes indeed, my status as a sculptor-artist allows me to be at the heart of the arts community and to understand its evolution, its changing needs, its problems and its ambitions. It is currently one of the largest sculptural installations in Europe. In less than 20 years we have moved from traditional oil paintings for which the drying-time on the canvas took months to a world of acrylic paint and technological and industrial innovations that allows sculptures and installations to be produced in weeks not months.

Hence the volume of artworks produced in the world has been multiplied by 20 in less than 25 years. The explosion of this market — which now affects a multitude of generations and social statuses with nearly million non-professional buyers, collectors and art professionals — is being fuelled by the falling unit production cost of the artworks, making them accessible to a much broader public. Yes that's true, but these young artists, via the Internet and thanks to our Standardized Marketplace, where each has a dedicated space, know how to adapt very quickly to the market correction, by reducing their production or by moving to continents where there is a stronger economic growth.

Facing them is a generation of old players who are sometimes forced to stop sales or block already printed catalogues because the price correction can occur much faster than it takes to organise a conventional auction sale, which requires a minimum of 4 to 9 months preparation. Ultimately, today's artists have acquired, intuitively, a reaction to the market close to that of the best merchants.

The myth of the "cursed artist" is gone forever. Is this one of the things that attracts most of the entire world's auction houses to Artprice? Of course, the auction houses, with Artprice's Standardized Marketplace, will be able to build or modify their auctions on a daily basis through our secure intranet, literally sticking to the market with the certainty of growing sales in our ultra-qualified client database, which is the largest in the world today.

So what used to take six months — i. We have colossal resources in terms of servers and bandwidth overcapacity, because we are, through Server Group, our own operator; we distribute our data free or in rare cases with very low prices to academic establishments, art schools around the world, artists' associations, copyright companies, art historians, researchers, etc I don't mind saying that we aim to make any person in the world that has any relation to the art market or art history an addict of Artprice.

In , Artprice provided free data for nearly 54 million visitors. As long as we do not lose money, we are perfectly happy to create this addiction that has penetrated almost all the institutional and private organizations interested in art around the world. You have to be very patient, but with the growth of the Internet, Robert Metcalfe's law applies: Following the first interview, you had a dispute with Artnet.

What was that about? Artnet, which is not in the same business as us, had to lower its guard on the comments contained in the interview that we maintain in every way as we have launched proceedings against them for violation of our intellectual property rights. By the way, I would like to adjust what I said in the first interview by indicating that in a single trading day Artprice represents a volume of transactions in the year equivalent to about 3 months of trading Artnet.

In addition, we note that Artnet exited the official market in September to enter the free market in Germany, which is a terrible regression for both its shareholders and for the company. Once again, the market is an instinctive animal. These figures clearly indicate that the market has made its own investigation, commissioned its own studies and investigations at the heart of the Art Market.

You do not exchange million euros in nine months of transactions by accident, especially during the worst stock market crash in history. In old stock market lingo, I would say that we spoke the truth to the market, and the market has fully heard and replied in both volume and price.

Are your targets the same as in our first interview in June , despite the crash this summer? This price was a simple return to normal before France decided to exasperate Europe for 5 years by its pathetic refusal to transpose the reform of the auction market, particularly, the electronic aspect. I seriously maintain that our target price should be at least 67 euros which was our highest quoted price before the creation of the Standardized Marketplace in We have fulfilled all the commitments of our listing prospectus.

In fact we are way ahead of the commitments in the prospectus. I remind you that we have reached 58 euros, in very substantial volumes, and there are still three months to go… I therefore reiterate that the old stock market adage: Artprice has proved that this adage applies to it beyond any doubt… even in times of crisis.

I will answer you simply by quoting the theorist Antonio Gramsci "there is a crisis when the old world will not die and the new world cannot be born". Remaining with the metaphor, "the world is one big family in which in Europe I find an old friend plagued by a long incurable disease. Then in Asia, I am faced with a teenager full of energy and insolence, and as I return to the States, I see an obese man who refuses to see his condition and continues his bulimic frenzy".

These words should make us understand that the crisis is now existential and it requires additional soul and history, without which we are heading straight into the wall. He was simply iconoclastic and had the ability to accomplish his dreams by embodying them in the computer industry that is indeed a merciless arena. His passion allowed him to imagine and conceptualize the 21st century.

I would describe him more as a philosopher of the digital age and of nomadism than as an entrepreneur. I am sure that where he is today, he is already preparing the version 9. Please allow me to repeat the question I asked you in the first interview: I reiterate that we have kept our commitments beyond the listing prospectus of , passing through the crisis of the NASDAQ in , the attacks of 11 September , the Iraq war of , the huge financial crisis that started in and that has now become a colossal state debt debacle.

I know very few companies listed on the regulated market that have survived without ever having carried out capital increases, and which have gained, during this period, a world leader position! To read the first interview: Le rapport financier semestriel au 30 juin est disponible: En effet, bien que l'ensemble des décisions rendues dans le cadre de ces 5 procédures a été plus que favorable à Artprice, puisque la 3ème chambre, notoirement connue, spécialisée du TGI de Paris qui traite exclusivement en ses quatre sections des affaires de propriété intellectuelle et dont, à ce titre, les décisions font autorité en la matière a confirmé, notamment, l'inexistence de droits d'auteur sur les catalogues de ventes, Artprice a dû, pour sa défense, engager de très importants frais de procédures avocats, très nombreuses mesures conservatoires par huissiers, ressources interne.

Pour mémoire, depuis , seules 5 Maisons de Ventes parisiennes, ayant des liens entres elles, sur 3 Maisons de Ventes dans le monde, ont créé de toutes pièces, ce litige infondé au regard de la réglementation de la propriété intellectuelle et ont toutes renoncé au bénéfice de la Cour d'Appel à l'exception de Camard, dossier particulier dans lequel Artprice a engagé, par ailleurs, des poursuites pénales.

Ce dossier est en cours d'instruction. Cette stratégie de gratuité intégrale mise en place pour sa Place de Marché Normalisée était nécessaire à Artprice pour être un acteur mondial incontournable de la libéralisation des ventes aux enchères d'art, par voie électronique grâce à la Directive européenne sur les services.

Les capitaux propres en comptes consolidés sont du même ordre à 12 kEuros. Ces résultats confirment la maîtrise des coûts d'exploitation en période de crise économique mondiale et notamment sur le marché de l'Art. Artprice en 14 ans, a mis en place l'ensemble des process industriels permettant de limiter l'effectif à une moyenne inférieure à 40 personnes pour un groupe où les charges, incluant Artprice Images R , demeurent inchangées jusqu'à 30 ME de C.

Artprice n'a aucun emprunt obligataire, une dette bancaire proche de zéro et dispose d'une trésorerie conséquente et ne prévoit aucune augmentation de capital, ce qui est sa stricte ligne de conduite pour ses actionnaires depuis son introduction en Il en est de même avec l'Artprice Global Index selon l'indice des prix selon la méthode des ventes répétées.

Voir infographie dans Les Echos du 10 août. Cette confiance se retrouve sur tous les continents. Face à la crise financière et économique mondiale qui sévit à nouveau violemment, Artprice constate, à nouveau, comme en , une progression extrêmement importante du nombre d'oeuvres mises en vente sur sa Place de Marché Normalisée, avec une accélération des achats-ventes.

L'analyse fait ressortir que la durée moyenne de mise en vente d'une oeuvre est de plus en plus courte. Certaines oeuvres d'art n'excèdent pas quelques heures de mise en ligne, traduisant ainsi un rapprochement immédiat de l'offre et de la demande. On peut en toute logique considérer que la crise économique est une opportunité de forte croissance pour la Place de Marché Normalisée d'Artprice. En effet, l'histoire du marché de l'art comme tous les marchés, tend naturellement à privilégier le circuit le plus rapide, le moins coûteux en terme de frais, le plus liquide et celui qui permet de trouver un prix de marché en temps réel avec une masse critique d'intervenants et bien sur, une information transparente sur l'intégralité des prix et indices.

La Place de Marché Normalisée d'Artprice répond exactement à ces cinq points. Artprice avec son modèle de gratuité pour sa Place de Marché Normalisée absorbe ainsi plus rapidement que prévu le marché mondial des ventes de gré à gré. En , Artprice confirme avoir constaté un volume d'environ 6,3 milliards d'euros d'oeuvres d'art avec un taux de ventes estimé à environ, de l'ordre d'un tiers sur lesquelles Artprice n'était pas commissionnée.

L'histoire de la dématérialisation du Marché de l'Art est en train de s'écrire avec la plume du législateur et de la Directive Européenne selon les propos des historiens, sociologues et des professionnels du Marché de l'Art. Artprice est donc prêt, avec la promulgation de l'arrêté, à répondre à la demande de plus de 3 Maisons de ventes partenaires et près de experts qui ont déjà manifesté de manière concrète le besoin impératif de rejoindre la Place de Marché Normalisée d'Artprice pour maintenir leurs rangs dans le Marché de l'Art mondial et passer le cap vital de la dématérialisation des ventes aux enchères d'art où Internet, et plus généralement, la révolution du numérique, ont littéralement broyé l'économie des salles des ventes physiques.

De véritables révolutions dans le marché de l'Art sont en marche, avec notamment la Maison de ventes chinoise Poly International Auction, qui est une des principales partenaires d'Artprice en Chine va s'introduire prochainement en bourse et où, sa capitalisation serait selon des sources sérieuses, à minima égale à celle de Sotheby's.

Leur vision du marché de l'art est rigoureusement identique à celle d'Artprice à savoir, une dématérialisation et une normalisation du marché de l'art pour accélérer le flux des transactions. L'ensemble des process industriels d'Artprice formant ses banques de données est déposé et protégé par l'A. Ce savoir-faire unique au monde est parfaitement expliqué dans la vidéo en 5 langues qui décrit Artprice: Selon thierry Ehrmann, fondateur et P.

De nouvelles applications dédiées sont en préparation avec bien sur, les enchères en ligne et la mise en place d'un réseau social nominatif et professionnel pour ses membres: La théorie des réseaux sociaux est un champ extrêmement actif dans le milieu universitaire et c'est à ce titre que Artprice s'est entre autre entouré, depuis fin , d'universitaires et sociologues reconnus par leurs travaux, spécialisés en réseaux sociaux professionnels. A terme, les Smartphones Internet vont ainsi permettre à Artprice de doubler le CA Internet à une vitesse bien supérieure à l'Internet fixe.

Pour information, 3,6 milliards de personnes auront accès à Internet en source: Mi- , Artprice, par ses départements Marketing et Informatique, a lancé un abonnement dédié spécifiquement aux Smartphones incluant les différents O. Androïd de Google, Smartphone Windows phone, I. Les clients d'Artprice peuvent avoir les dépêches de son agence de presse ArtMarketInsight spécifiquement formatés pour les Smartphones.

Selon thierry Ehrmann, très peu d'applicatifs d'information dans le monde ont réellement besoin d'une information en temps réel d'où la mise en place de campagnes marketing très puissantes sur ce produit. Artprice confirme aussi la croissance à 3 chiffres en de My Art Collection by Artprice service gratuit , le portefeuille d'oeuvres d'art associé à l'ensemble des services d'Artprice accessible aussi avec une application smartphone.

Du fait de la crise économique et financière mondiale qui a changé, en une décennie, la géopolitique du Marché de l'art mondial, la quasi totalité des maisons de ventes dans le monde, et principalement asiatique, se rapproche d'Artprice qui travaille avec elles en étroite collaboration depuis , pour réaliser, dès l'adoption de la Directive Services relative aux enchères publiques, notamment par voie électronique, leurs enchères en ligne grâce à la Place de Marché Normalisée d'Artprice et ses 1,3 million de membres dans plus de 90 pays.

Au delà de sa Place de Marché Normalisée, Artprice possède le fichier clients qualifié fine Art le plus important au monde. Ce fichier clients conservation des logs de comportements clients en accord avec les différentes directives est, dans le marché de l'Art, la base de la réussite d'une vente aux enchères cataloguée depuis la naissance des enchères d'Art en Europe au début du XIX siècle.

Ceci explique le fait que l'écrasante majorité des Maisons de Ventes dans le monde, qui ont compris l'apport précieux dont pouvait leur faire bénéficier Artprice, sont partenaires et clientes d'Artprice.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes: En , l'offre était de 2,7 milliards d'euros d'oeuvres d'Art. En , l'offre était de 4,32 milliards d'euros d'oeuvres d'Art. En , l'offre était de 5,4 milliards d'euros d'oeuvres d'Art. En , l'offre était de 5,85 milliards d'euros. En , Artprice confirme avoir constaté un volume d'environ 6,3 milliards d'euros d'oeuvres d'Art avec un taux de ventes estimé à environ, de l'ordre d'un tiers sur lesquelles Artprice n'est pas encore commissionnée ; pour autant, cette forte croissance du flux d'oeuvres d'Art n'est pas génératrice de charges nouvelles et n'impacte pas le résultat.

On peut logiquement considérer que la crise, puis la prise en compte du marché de l'art comme valeur refuge avec l'irruption de la Chine au premier rang en des ventes aux enchères de Fine Art devant le Royaume-Uni et les USA est une opportunité de forte croissance pour Artprice dont l'intégralité des services, produits et 27 millions de pages de données sont en chinois dans un Marché de plus en plus dématérialisé et mondial. Un Partenariat avec un acteur majeur des enchères en Chine se dessine avec Artprice.

Artprice prépare une ouverture de bureaux et salle machine mirroring à Hong-Kong qui selon Artprice est le laboratoire d'essai économique de la République Populaire de Chine et la porte d'entrée sur l'Asie. Ceci traduit, mieux que toute démonstration, la relation de confiance entre les Maisons de ventes et Artprice. De même, grâce à la base de données d'Artprice sur les experts dont une grande partie dans le monde font eux mêmes des enchères ce ne sont pas moins de 7 acteurs incontournables du Marché de l'Art qu'Artprice connecte progressivement à sa Place de Marché Normalisée.

A contrario de services de ventes aux enchères grand public et notoirement connus, Artprice impose à sa clientèle une présence judiciaire permanente donnant ainsi la confiance nécessaire au bon développement de sa Place de Marché Normalisée.

De même, son alliance depuis 5 ans avec près de 70 polices judiciaires de différentes nationalités, a permis à Artprice d'établir un niveau de confiance rarement égalé sur l'Internet, renforcé par la collaboration constante avec les Artistes, les Ayants droits et les Experts. Artprice invite ses actionnaires et le marché pour comprendre cette révolution législative et historique de 5 siècles et l'impact sur Artprice à lire en 36 questions- réponses courtes et pédagogiques l'interview de mi-juin Liens Internet ci joint: Enfin, Artprice invite ses nouveaux et futurs actionnaires qui désirent connaître l'historique de la Société à prendre pleinement connaissance de son information réglementée et très détaillée dans son Document de référence en ligne depuis le 25 août déposé à l'A.

F sous le numéro D. Artprice avec plus de 11 ans de communication réglementée à l'Eurolist, se fait un point d'honneur à produire toute l'information nécessaire aux professionnels des Marchés financiers, mais aussi aux néophytes du Marché de l'Art.

Toutes les questions des 18 actionnaires d'Artprice trouvent systématiquement leurs réponses dans l'information réglementée d'Artprice qu'elle diffuse en ligne sur Internet sur son propre site et sur celui de son diffuseur, homologué par l'AMF, ActusNews www. Paris, August 11, Artprice T2 A, l'Art, valeur refuge dans les crises majeures, Publication le 21 07 de la loi de libéralisation des enchères.

Selon thierry Ehrmann, Fondateur et Président d'Artprice, cette stratégie de gratuité intégrale mise en place en pour sa Place de Marché Normalisée était nécessaire à Artprice pour être un acteur mondial incontournable de la libéralisation des ventes aux enchères d'art, par voie électronique grâce à la Directive européenne sur les services. L'Art, valeur refuge dans les crises majeures. Cette confiance se retrouve sur tout les continents. De véritables révolutions dans le marché de l'Art sont en marche, avec notamment la Maison de ventes chinoise Poly International Auction, qui est une des principales partenaires d'Artprice en Chine va s'introduire prochainement en bourse et où, sa capitalisation serait selon des sources fiables, à minima égale à celle de Sotheby's.

Un adage juridique s'impose à la société Artnet: Artprice va donc, entres autres, exercer ses droits de propriété intellectuelle par voie judiciaire à l'encontre d'Artnet qui n'est pas, faute de titres de propriété intellectuelle concurrent d'Artprice. Lien Internet ci joint portant sur le présent conflit et les textes incriminées: La dissémination intentionnelle sur les forums par Artnet, malgré les mises en demeure et procédures, conduit Artprice à diffuser le présent communiqué durant l'ouverture des marchés, privilégiant l'équité d'information.

Perpectives techniques pour Artprice Selon thierry Ehrmann, fondateur et P. Perpectives d'avenir pour Artprice: Enfin, Artprice invite ses nouveaux et futurs actionnaires qui désirent connaître l'historique de la Société à prendre pleinement connaissance de son information réglementée et très détaillée dans son rapport financier annuel et, notamment, au niveau des paragraphes 2.

Remember that France was expected to have completed this transposition by 29 December , and there are enormous pressures on France. In addition, the Drouot scandal has heavily handicapped the French art market. Over the past 2 years, the media has regularly published the sequels and consequences of the scandal and of the resulting litigations. Thirty-nine cases have already been brought to court.

This is the only work 1, pages that criticises the first reform of and its non-application. The reform was just a clever way to side-step European requirements, because it effectively left the licensed auctioneers with their monopoly that has stood since with the obligation — amongst others — to request an authorisation for each sale.

This authorisation was given several days or even several hours before the sale. It therefore represented a real obstacle to the free movement of products and services in Europe, particularly with respect to auctions of artworks on the Internet. Artprice has therefore all the success factors to be once again at the forefront of the evolution and history of the art market.

The whole process has been definitely approved. As thierry Ehrmann says: Paris, June 15, Artprice: A ce titre, afin de restituer l'intégralité et la cohérence de l'interview Artprice invite ses actionnaires et le marché à voir l'intégralité du communiqué sur:. Le 15 juin , à 15h57, la société Artprice a constaté par voie d'huissier, dans le cadre d'une mesure conservatoire, que le dit communiqué du 6 juin avait réapparu dans son intégralité sur le site Boursorama.

A savoir, les 9 suppressions de questions et des paragraphes réponses dans leur intégralité. Le 15 juin , à 17h15, la société Artprice a constaté par voie d'huissier, dans le cadre d'une mesure conservatoire, que, primo: Artprice rappelle à ses actionnaires et au marché, que dans son rapport financier annuel , page 50 en Facteurs Risques, un paragraphe est dédié à Boursorama. A ce titre, afin de restituer l'intégralité et la cohérence de l'interview, Artprice invite ses actionnaires et le marché à voir l'intégralité du communiqué sur:.

It was first of all an enormous amount of collective work involving incredible art historians. In just 14 years, we bought up almost all the editorial funds in Europe and the USA and now we're working on Asia. You should know that through the Serveur Group that I founded and is Artprice's parent company which specialises in judicial, juridical and scientific databases , we have been on the Internet since and we were therefore able to prepare and identify our key targets when we arrived on the art market in the 90's.

For the past 14 years, we have also had a systematic policy of purchasing manuscripts and catalogues, mainly from to from the world over. We had no choice but to buy this historic knowledge, otherwise we could not have standardised the art market with certainty nor obtained perfect traceability of works of art and correctly allocated them to the artist's biography.

We have gone well beyond the millions of hours of work by historians, research workers and journalists in the art market, who have documented and written on all the works taken from these manuscripts and catalogues, particularly from the 17th century to date.

This is why we now have the largest database of information on the market in the world, which allows us to trace works of art over the centuries, with million images or engravings of works of art from to date, commented by our art historians. It is not without reason that Artprice enriches its databases from almost 4, auction houses in real time and publishes trends on the Art Market continuously for the main agencies and 6, press titles worldwide.

Every day, without paying a single cent, we are present in the world press with our copyright and our Internet address. What more could you ask in terms of reputation and communication? To get back to how it all started, we went back to the very beginnings of the art market, which was practically born in around ; it was only from that period that artists began to truly break free from commissions from the Princes of the Church and the Realm to finally produce works of art in response to demand.

We can consider that It was at this time that the art market was born, in the economic sense of the word. For the past 14 yearsn we've had experts and dealers working for us worldwide and as soon as they get their hands on manuscripts, they inform us and we buy the manuscripts and catalogues.

We've bought so many that we've more or less achieved a shortage; at the outset we bought them at very high prices and then gradually the pincer technique has come into play and the latest are now bought every year at very reasonable prices. This fund is unique in the world and we open it up, with prior authorisation on our part, to researchers from the world over. Our work on the Artprice databases is really like mining work, every day we have to go down into the mine, and we've being doing it for the past 15 years.

In the years we reached a figure of over a hundred employees, whereas now there are just 45 of us because all the work is now in the databases. The number of employees has been divided by three and the number of servers has been multiplied by nearly 30 over the past decade. To standardise the art market we had to create the definitive inventory of works of art and the biography of hundreds of thousands of artists from the 4th century B.

How do you produce your reference prices since a painting is by its very nature unique? Take for instance, a work of art identified in , it goes from auction house to auction house over decades. We're therefore certain that it is indeed the same work of art and we know its price and yield year after year.

That's why we are the only company in the world to have a perfect econometric method for all works of art. In econometrics, its called the repeated sales method, because we're working on a homogeneous market. Others calculate arithmetic averages, using the method of comparables, but this leads to errors because their studies involve a heterogeneous market. That's why, in , we bought the famous Swiss company Xylogic for a small fortune, a company of scientists who had created all the algorithms and price indices for the art market since We are the only ones to have, 10 years later, these gigantic databases over terabytes in our own computer rooms, with nearly servers operating on our own fibre optics, which we own.

What's very important for Artprice is that we have succeeded in building up the largest collection of annotated manuscripts and catalogues in the world. This colossal documentary fund has been entered on our expense account income statement using a precautionary principle, something that is very good news for our shareholders who have a balance sheet that does not reveal these assets which are, of course, significant.

We add new data to our databases every day from the world over. We have bought up Anglo-Saxon, Chinese and Dutch databases, without which we could not work, even if we put the best art historians on the development, they could not get the same results. For example, for a Dutch painter called Dick Van, an extremely common name in Holland, it is impossible, without our databases, to be certain that we're talking about the same artist and his works.

Quite simply that we don't have any real competitors because we're the only ones who manage over a million biographies including artists who are not yet listed and million images or engravings of works of art. Even someone who doesn't really like Artprice can but search our databases for any artist who is not yet very well known, or is even totally unknown. The same goes for a rare work of art that requires authentication.

People only see the tip of the iceberg of Artprice, but Artprice is above all an enormous amount of work in the background, I even wonder myself how we've had the strength to do it! Passion, I believe, is the only rational explanation after all these decades….

Is the money raised on the stock market, along with funds from the Serveur group and the Bernard Arnault group behind the success of Artprice acquisitions? Yes, but only in part, because you should know that a cheque book is not the only thing needed to acquire these documentary funds; we're talking about famous Historians and Authors, infamously ill-tempered, who in some cases had received mind-boggling offers, but the financial aspect was only secondary to these people. We had to persuade them of the importance of our project, as was the case with Frank Van Wilder and Peter Hastings Falk, for example.

These databases represent the wealth of Artprice and, as a precautionary measure, here again our balance sheets do not reflect the true value of our assets, which are truly significant.

That is also a source of wealth for our shareholders for the years to come. IRFRS standards do not allow us to give the true value of our company, whence the stock market price which, as if by chance, is much closer to the truth; the Market is very seldom mistaken in over 10 years of continuous listing, as has been the case for Artprice. Reproduction rights for the work is assured by the specific contract we have signed with the ADAGP, the most representative company in the world, which receives and distributes royalties in over 43 countries.

This agreement was a real precursor in the digital economy and is regularly used as an example by the various different Ministries of Culture in Europe and particularly in France. There again, Artprice has taken the lead over any possible outsiders. Everything is protected under intellectual property laws. Amongst other things I'm trained as a lawyer in literary and artistic property and in the 90's I was also the instigator of a lobby that aimed at protecting databases in Europe, which then became the "Sui Generis" law, the European law equivalent to what is known in the USA as software patents.

To put it simply, anyone, even someone willing to invest several hundreds of millions of euros, would be prosecuted and forbidden from building up databases or an Artprice Standardised Marketplace, and sentenced for counterfeit and fined in proportion to the investments made, in addition to a ban on using their databases. Therefore a possible competitor would need to have not only a very large amount of funds available, he would also have to be able to reinvent ergonomics and a structure entirely different from Artprice's.

By analogy, and simplifying the example to the extreme, you could say that we have protected the fact that a car has round wheels; an adversary would have to dream up a vehicle on tracks or on a rail, which as you can imagine is an extremely big obstacle to overcome.

Between and , we spent 2 years calling and visiting 3, Auction Houses and 7, experts. This marketing and engineering study was extremely expensive in terms of world travel and staff expenses.

The Auction House world was devoid of any databases; at best Auctioneers had available Word or Excel files. Still today some of the world's greatest Auction Houses do not have any computerised databases. How is it possible to be so behind, in terms of computerisation and the Internet in ? That being said, an old IT rule says that the greater the power or knowledge of a profession or social body, the more it disdains or ignores IT until the day it is forced to give in to the its customers' demands.

In this case, Artprice has arrived in the nick of time. Our professional clients are highly captive and return to us over the years. That's another proof of our professionalism to our shareholders. Using our intranet an auction house can produce its paper and Internet catalogue very quickly, and at the same time promote on the standardised Artprice market place its future sales with just a click of the mouse.

It can, for example, electronically promote a contemporary sale including 63 different artists to our 1. This is the "killer application" every Auction House has dreamed of, whether large or small, even those who have spent fortunes in advertising and marketing campaigns. Why have you chosen the Abode of Chaos as Artprice's headquarters, is that provocation or strategy? The world of the Abode of Chaos is inseparable from the history of Artprice and of the Serveur Group, a historic Internet pioneer since , the two of which have their headquarters in the heart of the Abode of Chaos.

It is almost the same age as Artprice, give or take 3 years. Today, with over 1, reports in the written and audiovisual press in 72 countries in just 12 years, it has become a "Factory", an essential Museum, unique in the world, according to the international art press. It's an open-air, free-entry museum, presenting over 3, works, welcoming , visitors every year. Every time the world art press talks about the Abode of Chaos, Artprice is of course mentioned.

You can't imagine the number of visitors to my Museum, now number two in Lyon in terms of the number of visitors, who are Artprice clients or shareholders. Every year we hold our annual general meeting at the Abode of Chaos and all we've been given are encouragements for the past 10 years. In terms of clients, and particularly world art galleries, they are extremely aware of working with Artprice, whose founder has been registered for over 25 years with rights holder companies as a sculptor.

Take a look at my entry in Who's Who and you'll understand. I have lots of work on show worldwide. You should be aware that the art world is highly sensitive and, in the 90's certain purists saw Artprice, with its indices, prices and statistics, as a group that did not understand the sensitivity of their world, not to mention the fact that we were listed on the Stock Market.

But with the Abode of Chaos these same purists have become our most loyal customers. That's the real answer to your question! Degree 2 would be that the Auction House tells you that it also has clients who buy only Arman sculptures, in the knowledge that he is also a painter and a photographer.

But the ultimate offer, the one that only Artprice can offer to date, is degree 3 where one can offer the 4, clients in the world who are looking for Arman sculptures on the highly specific theme of "organic waste".

Within this context, holding this final information is the absolute Holy Grail for Auction Houses or Dealers. Because they can be certain that bids will reach a maximum. This is the oldest method of valuing an Auction House.

The great value of Artprice is that, for a sale, we can find collectors throughout the world who, by their presence, will double or even triple the selling price of a work of art. In a catalogued sale for a well-known artist, new collectors from the other side of the world can double the sale and, in this respect, Artprice is the only company to hold details of these famous collectors, in different countries.

They are all systematically clients of Artprice. Even our fiercest critics use our data. We have 1,, clients, you can consider that value is made according to the level of research of clients.

The more clients who are looking for something specific we have, the greater the value of these clients. We are certain of offering the narrowest search criteria. The narrower the search, the more the client is in a position to increase prices at auction and therefore this client is all the more interesting for the Auction House.

We have an extremely complete client file with over 18 billion logs, respecting the demands of the CNIL and European and American authorities, which enables us to know exactly what our clients own or are looking for. Putting things into perspective I really believe that this is currently the best method by which to valorise an Auction House because it is years old and is still up to date, tried and tested thousands of time over, worldwide. We are very competitive because intermediation is at We will be better than a bank for a gallery.

Camard La société Artprice, après avoir pris connaissance de l'arrêt de la Cour d'Appel de Paris, signifié ce 09 juillet à Artprice modifiant le jugement du T.

Il est incontestable que les deux adversaires d'Artprice dont notamment Monsieur Stéphane Briolant, en sa qualité d'auteur principal des faits, ont sciemment trompé la Cour d'Appel pour obtenir une décision favorable à leurs prétentions, notamment par la production et l'usage de faux documents intellectuel et la mise en scène d'événements chimériques.

Le faux intellectuel en droit pénal est la rédaction d'un document dont les énonciations sont contraires à la vérité, qui affirme des faits qui sont inexacts. Le faux intellectuel se caractérise par des mensonges ou des omissions. Le TGI de Paris en avait d'ailleurs déclaré Stéphane Briolant irrecevable sur le fondement du droit d'auteur et débouté ce dernier sur sa demande en parasitisme.

Il fallait attendre l'arrêt de la Cour d'Appel pour qu'Artprice puisse considérer que le délit de tentative d'escroquerie au jugement soit définitivement constitué. La Cour de Cassation considère en effet que l'escroquerie au jugement sera consommée au jour où la décision obtenue frauduleusement est devenue exécutoire. Des mesures conservatoires et poursuites pénales ont démarré à l'initiative d'Artprice dès le début des faits incriminés.

De nouvelles plaintes pénales distinctes, qui visent de nouveaux faits qui viennent d'être découverts en suite de l'arrêt de la Cour d'Appel de Paris signifié ce 9 juillet sont en cours de rédaction pour un dépôt à très bref délai. En parallèle, Artprice forme un pourvoi en cassation contre cet arrêt. Les parties citées au présent communiqué qui se voient reprocher différentes infractions et délits, bénéficient de la présomption d'innocence tant que leurs culpabilités n'auront pas été légalement et définitivement établies.

La discussion civile sur le fond porte sur les droits à tort revendiqués par S. Briolant sur les catalogues de ventes où Artprice a systématiquement eu gain de cause, depuis 17 ans. A ce titre, la société Artprice se permet de renvoyer le lecteur à son document de référence, où il trouvera l'intégralité des éléments de réponse, dans le chapitre: Il existe un infime risque potentiel de prétendue revendication de droit d'auteur des Maisons de ventes sur leurs catalogues de ventes aux enchères, alors que ces derniers ne sont pas des oeuvres de l'esprit susceptibles de protection par le droit d'auteur comme l'a d'ailleurs confirmée la célèbre Troisième Chambre du Tribunal de Grande instance de Paris qui traite exclusivement, dans le cadre de ses quatre sections, des affaires de propriété intellectuelle et dont, à ce titre, les décisions font autorité en la matière , dans ses jugements dans les procédures nous ayant opposés à 5 maisons de ventes.

Les conflits qu'a connu Artprice au cours de ces années n'ont jamais excédé 5 Maisons de Ventes, sur les avec lesquelles Artprice travaille depuis plus de 25 ans.

Enfin, Artprice, ayant jusqu'alors gagné l'ensemble de ses procès, a pour politique de faire une demande reconventionnelle à l'égard de la Maison de Vente pour le préjudice qu'elle a subi. Pour mémoire, depuis la création de la société, Artprice a une ligne de défense conforme aux textes et lois en vigueur en France, en Europe, en Asie et aux USA sur la propriété littéraire et artistique.

Depuis fin août , à titre accessoire, Artprice a ouvert un nouveau service au sein de ses bases de données: Ainsi, Artprice Images reproduit l'objet mis en vente ou déjà vendu et fait figurer à sa droite le prix au marteau, l'estimation, la discipline concernée, la technique utilisée, la date de vente, le lieu de vente, les dimensions de l'objet, la maison de vente, la date de création de l'oeuvre, le numéro du lot, les signes distinctifs et le numéro de la page du catalogue sur laquelle il est possible de visualiser l'objet.

Les journaux internationaux présentent cet accord comme un véritable succès conciliant respect des droits de reproduction et mondialisation de l'information sur le marché de l'art, assurant une rémunération importante aux auteurs, ou à leurs ayant-droits, membres sociétaires de l'ADAGP.

En effet, dans la mesure où le Code Général des Impôts donne le libre choix aux producteurs de catalogues d'opter pour la TVA à taux réduit, en cas de droit d'auteur, ou pour la TVA à taux normal en cas d'absence de droit d'auteur, c'est en toute connaissance de cause que toutes les Maisons de Ventes ont choisi pour le taux normal et ont donc reconnu, malgré le surcoût que cela engendre pour leurs clients, que leurs catalogues n'étaient pas des oeuvres de l'esprit.

Ce choix est d'ailleurs conforme à la doctrine fiscale qui exclut expressément du bénéfice du taux réduit, les catalogues dépourvus de contenu créatif et dont la finalité essentielle est la vente des produits présentés et parmi ceux-ci, les catalogues de ventes aux enchères publiques bulletin officiel des impôts numéro 82 du 12 mai , NAK De même, il existe une multitude de travaux de juristes, textes réglementaires, décrets et ordonnances, codes de déontologie, règlement ordinal, qui définissent clairement le catalogue de ventes, appelé plaquette de ventes, comme un banal outil d'aide à la vente publique dont la seule fonction est d'assurer la publicité légale des ventes aux enchères publiques.

Quelles que soient les périodes, que ce soit avant la réforme de et le décret de , mais aussi après la réforme, invariablement, le catalogue de ventes, intitulé plaquette de ventes, est intrinsèquement et volontairement dépourvu d'originalité tel que le prévoit le législateur.

Au contraire, l'activité d'Artprice promeut ces dernières grâce au process industriels qu'elle a mis en place et dont les données en résultant sont couramment utilisées par les maisons de vente pour l'élaboration de leurs propres catalogues de vente. Cette démarche juridique innovante démontre qu'Artprice a toujours mis un point d'honneur à respecter le droit de représentation et le droit de reproduction des auteurs.

La démarche d'Artprice est régulièrement citée en exemple par les différents Ministres en exercice et répond pleinement au souhait du Ministre de la Culture sur la rémunération du droit d'auteur à l'heure d'Internet. À la différence de ce qu'offrent les maisons de ventes aux enchères qui se contentent de proposer au téléchargement leurs propres catalogues gratuitement sur leur site Internet sans contrepartie, Artprice démembre ces catalogues afin d'en analyser les données selon un process industriel spécifique puis inclut les données qui ont été analysées dans plusieurs champs variables constituant des banques de données originales sur lesquelles une protection s'exerce au titre du droit sui generis.

Elle les met en ligne accompagnées de commentaires de ses propres rédacteurs historiens couplées ou raccordées à ses bases biographiques propriétaires et à ses données indicielles uniques au monde et protégé au titre du Code de la propriété intellectuelle. L'ensemble des process industriels d'Artprice est déposé et protégé par l'A.

Agence de Protection des Programmes. Ce savoir-faire unique au monde est parfaitement expliqué dans la vidéo en 5 langues qui décrit Artprice: Le besoin pour les Maisons de Ventes de souscrire un abonnement chez Artprice est vital pour elles toutes tailles économiques confondues pour la bonne et simple raison qu'Artprice, en sa qualité de leader mondial, dispose de la banque de données la plus complète qu'il existe concernant l'information sur le marché de l'art mondial et comprenant, notamment, les données relatives aux artistes et leurs oeuvres d'art comme aucune autre base de données dans le monde ne possède.

Artprice a procédé durant plus de douze ans à de nombreux rachats de Maison d'Editions de livres de cotes à travers le monde, créées, la plupart, entre et Le droit sui generis L et suivant du C.

La protection est accordée au producteur de la base. Elle permet d'interdire l'extraction et la réutilisation de la totalité ou d'une partie substantielle de la base. La violation du droit sui generis est sanctionnée dans les mêmes termes que le délit de contrefaçon. Artprice a régulièrement fait condamner des tiers pour l'utilisation non contractuelle de ses bases de données. Pour information, les commissaires aux comptes d'Artprice attestent que plusieurs millions d'euros ont été investis par Artprice afin d'exploiter sa banque de données Artprice Images.

En cas d'utilisation de la base de données d'Artprice pour produire un catalogue de vente, sans accord contractuelle venant se subroger aux Conditions Générales de Ventes, la Maison de Vente viole les conditions générales de vente d'Artprice et, à ce titre, Artprice, sur le fondement, notamment, du droit sui generis et du droit d'auteur, est, le cas échéant, en mesure de faire valoir ses droits à l'encontre des maisons de ventes.

Artprice ramène la preuve d'un véritable process industriel avec une arborescence, un thesaurus et une ergonomie qui font l'objet de dépôts réguliers auprès de l'APP Agence de Protection des Programmes. Artprice, avec plus de 13 ans de communication réglementée à l'Eurolist, se fait un point d'honneur à produire toute l'information nécessaire aux professionnels des Marchés financiers, mais aussi aux néophytes du Marché de l'Art.

Toutes les questions des 18 actionnaires d'Artprice trouvent systématiquement leurs réponses dans l'information réglementée d'Artprice qu'elle diffuse en ligne sur Internet sur son propre site, http: Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art avec plus de 27 millions d'indices et résultats de ventes couvrant plus de Artistes.

Artprice Images R permet un accès illimité au plus grand fonds du Marché de l'Art au monde, bibliothèque constituée de millions d'images ou gravures d'oeuvres d'Art de à nos jours commentées par ses historiens. Artprice enrichit en permanence ses banques de données en provenance de 4 Maisons de ventes et publie en continu les tendances du Marché de l'Art pour les principales agences et 6 titres de presse dans le monde.

Sommaire des communiqués d'Artprice: Découvrir l'alchimie et l'univers d'Artprice http: Suivre en temps réel toute l'actualité du Marché de l'art avec Artprice sur Twitter: Artprice ne peut que constater l'acharnement constant depuis la veille du lancement de sa place de Marché Normalisée aux Enchères janvier à ce jour pour régulièrement la prendre à partie.

En effet, Mme la Présidente CHADELAT a déclaré "Ebay ou Artprice sont les Grands Acteurs du marché non régulés des enchères sur Internet qui n'est soumis, pour le moment, à aucune réglementation, ils agissent sans qualification, ni caution, ni garantie d'authentification des objets d'Art".

Précision d'Artprice sur l'article des Echos du 25 mars A ce titre, le terme de "marché non régulé des enchères sur Internet qui n'est soumis pour le moment à aucune réglementation" est le contraire de la réalité.

De plus, Artprice fait preuve d'une pédagogie constante qui va très au delà des contraintes déjà imposées par les textes de loi. Concernant la notion de "caution", Artprice propose, par le biais d'un Tiers de confiance, établissement bancaire, totalement indépendant d'Artprice, un système de séquestre-mainlevée extrêmement sophistiqué qui garantit les parties bien au delà de ce que peut faire une majorité de Maisons de Ventes physiques.

Concernant la "garantie d'authentification", cette dernière, pour les ventes cataloguées, repose principalement sur des certificats d'expert, des références à un catalogue raisonné ou tout autre pièce permettant l'authentification. En l'occurrence, Artprice permet aux parties de disposer de l'ensemble de ces éléments et ce de manière très structurée ce qui permet aux parties d'agir en tout état de cause.

De manière subsidiaire, Artprice constate que le Conseil des Ventes publie des chiffres du marché mondial des enchères publiques collectées, selon elle, auprès de sociétés de ventes, pour aboutir à des résultats diamétralement opposés à ceux d'Artprice qui sont calculés, depuis 13 ans, sur Maisons de Ventes. Cet effondrement est constant et régulier depuis la fin des années Paris, le 9 octobre Artprice: Selon thierry Ehrmann, PDG et fondateur d'Artprice, le marché mondial de l'art contemporain signe sa 3ème meilleure performance malgré la pire crise économique qui sévit dans le monde.

L'industrie muséale est en plein développement sur l'ensemble des continents et permet ainsi à l'art contemporain de résister. Chaque année au mois d'octobre, Artprice fait le point sur le marché de l'art contemporain dans le monde.

Le rapport pages en 5 langues se concentre sur les résultats de ventes aux enchères enregistrés entre juillet et juin pour les artistes nés après Cette étude est ainsi constituée d'analyses macro-économiques et micro-économiques donnant les principales clefs de compréhension sur l'évolution du marché de l'art contemporain en ventes publiques.

Il décortique les grandes tendances du marché, analysées tout au long de l'année par ArtMarketInsight, l'agence de presse d'Artprice, et par notre département d'économétrie. Pour compléter ce bilan objectif du marché de l'art, Artprice propose aussi ses classements légendaires tels que le Top des artistes contemporains par chiffre d'affaires Téléchargez-le dès maintenant gratuitement sur Artprice: Un boom pour l'art urbain brésilien?

Les versions allemande, italienne, espagnole et chinoise suivront quelques jours plus tard. Pour autant, cette contribution n'est pas génératrice de charges nouvelles et n'impactera pas le résultat annuel de Par cette nouvelle stratégie de gratuité partielle, l'objectif d'Artprice est de passer avant la fin décembre à 2 millions de clients avec leurs logs comportementaux dans le respect des lois propres à l'Union Européenne et les USA pour arriver de manière potentielle à une valorisation du fichier clients à millions d'euros c.

Sur les opérations de courtage au enchères par la Place de Marché Normalisée C. Subsiste un seul et unique problème majeur mais par nature transitoire: Pour autant le démarrage d'opérations de courtage aux enchères par voie électronique ne date que de quelques mois seulement. En Asie, la Place de Marché Normalisée va démarrer prochainement avec l'ouverture ce 14 août à Hong Kong de la filiale d'Artprice.

Explication du léger retard pris avec la Place de Marché Normalisée aux enchères et les solutions en cours. En effet, l'opération, autour de deux actes principaux, le séquestre de la somme versée par l'acheteur et la mainlevée de ladite somme au profit du vendeur lors de la bonne réception de l'oeuvre objet des enchères, repose sur une vingtaine d'étapes que les deux Tiers de Confiance spécialisés, retenus par Artprice, décrivent uniquement en langue anglaise.

Concernant le risque d'inhibitions sur une monnaie unique de règlement, à savoir le dollars, que traite le leader mondial des Tiers de Confiance, escrow. Pour autant, la barrière linguistique subsiste, notamment, pour la clientèle mondiale d'Artprice qui a l'habitude de converser en anglais mais qui, pour autant, n'a pas la maîtrise suffisante des termes techniques et juridiques anglais qui décrivent la vingtaine d'étapes permettant le bon déroulement du règlement de la transaction consécutive à l'enchère.

Artprice, au regard de l'article 5 de la loi du 20 juillet transposé dans le code du commerce à l'article L, ne peut en aucun cas se substituer en tout ou en partie au Tiers de Confiance. De même, Artprice ne peut détenir, directement ou indirectement à travers des liens capitalistiques, une quelconque participation dans une société Tiers de Confiance.

Artprice est donc tributaire d'Escrow et de Transpact, ses Tiers de Confiance actuels, pour les problèmes de traduction car, d'une part, seul le Tiers de Confiance connaît ses lignes de programme, API et mode opératoire entre acheteur et vendeur qui évoluent constamment et, d'autre part, le Tiers de Confiance agissant en toute autonomie par rapport à Artprice, ce dernier n'a pas pouvoir à imposer au Tiers de Confiance la traduction de leurs sites en différentes langues.

A ce titre, Artprice ne peut, dans l'immédiat, satisfaire les principales langues de ses clients utilisées sur ses banques de données à savoir le français, l'allemand, l'italien, l'espagnol et le chinois. Pour autant, Artprice recherche activement les solutions liées au problème des 5 langues, outre le français, tant auprès de ses Tiers de Confiance actuels qu'auprès d'autres Tiers de Confiance, notamment pour la zone Asie-Pacifique où le règlement bancaire des banques chinoises est fondamentalement différent.

Artprice, avec ses deux Tiers de Confiance, a montré le nombre très impressionnant de clients qui, arrivés sur la page du site du tiers de confiance, décrochent car ils considèrent que transférer des sommes importantes sans une maîtrise totale du texte dans leurs langues habituelles, est un risque non négligeable. C'est en montrant ce pourcentage de transactions désactivées en dernière minute sur les sites de nos tiers de confiance, que ces derniers prennent conscience qu'il serait nécessaire qu'ils prennent la responsabilité de traduire leur site dans les langues d'Artprice français, anglais, allemand, italien, espagnol et chinois , leurs pages et leurs API informatiques.

De manière générale, l'ensemble des facteurs risques et éléments exogènes décrits au présent paragraphe et liés à la Place de Marché Normalisée aux enchères ne permettent pas à Artprice d'annoncer un quelconque chiffre d'affaire prévisionnel.

Depuis, Artprice a donc mis en place ses installations à Hong Kong avec une ouverture ce 14 août De manière quasi indiscutable, une des principales solutions passe par un tiers de confiance qui soit d'une part, en conformité notamment avec le droit monétaire et financier Chinois et sache par ailleurs gérer les langues d'Artprice français, anglais, allemand, italien, espagnol et chinois avec un service clients émanant exclusivement du tiers de confiance qui aident, dans leurs langues d'origine, les clients d'Artprice, leur permettant ainsi le bon déroulement du règlement de la transaction consécutive à l'enchère dans la vingtaine d'étapes.

Plusieurs établissements bancaires d'envergures mondiale répondent à ces critères. Artprice considère que ce nouveau paradigme économique est irréversible avec 3 milliards d'internautes ainsi que l'arrivée très récente des "Silver surfeurs" que sont les plus de 50 ans, à haut pouvoir d'achat et principaux utilisateurs d'Artprice, qui font désormais d'Internet leur terrain de prédilection pour la recherche d'oeuvres d'art dans le monde.

Le triomphe commercial de l'Internet mobile colle parfaitement à Artprice, car sa clientèle est par nature nomade, fortunée et a besoin d'informations dans le feu de l'action Galeries, Salles des ventes Expertises….

L'ensemble des grands bureaux d'études émet une prévision en nombre de Smartphones vendus pour qui se situe entre et millions de nouveaux internautes mobiles. A une question souvent posée à Artprice, notamment par ses propres actionnaires et par des tiers, à savoir, imposer d'office à ses clients le transfert de sa Place de Marché Normalisée à prix fixe, à la version enchères en supprimant d'office la version prix fixe est considéré par Artprice comme une grave erreur marketing qui fragiliserait la Place de Marché Normalisée à prix fixe, compte tenu de ses forts volumes, et qui est un véritable éco-système économique depuis janvier C'est sur ce postulat qu'Artprice considère qu'il détient, de manière propriétaire, depuis 8 ans, un nombre de vendeurs et d'acheteurs très important dans un mode bases de données et software propriétaires, et ce, dans le monde entier, avec un volume de ventes annuelles estimé par Artprice à un volume d'environ 6,3 milliards d'euros d'oeuvres d'art avec un taux de ventes à prix fixe estimé à environ, de l'ordre d'un tiers sur lesquelles Artprice n'est pas encore commissionnée en mode prix fixe.

Pour rappel, le modèle de la Place de Marché Normalisée à prix fixe est désormais éprouvé et validé par le marché de l'Art notamment en période de crise majeure.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes: En , l'offre était de 2,7 milliards d'euros d'oeuvres d'Art. En , l'offre était de 4,32 milliards d'euros d'oeuvres d'Art. En , l'offre était de 5,4 milliards d'euros d'oeuvres d'Art. En , l'offre était de 5,85 milliards d'euros. En , elle était de 6,30 milliards d'euros. Document de référence AMF. Objectif de 2 millions de clients fin 4T qualifiés en passe de réussir définitivement.

Le principal patrimoine incorporel hors banques de données d'Artprice qui n'apparaît pas dans le haut de bilan ni dans son cours de bourse, et qui pourtant, représente désormais le paramètre principal qui valorise Artprice grâce à l'extension de son objet social par l'A. Voir communiqué du 14 mai Par sa Place de Marché Normalisée à prix fixe et aux enchères, Artprice, au regard des pratiques et méthodes éprouvées depuis plus de ans sur le marché de l'Art, considère désormais, fort de sa nouvelle extension de son objet social, votée à l'unanimité par les actionnaires à l'A.

L'objectif d'Artprice avec l'extension de son objet social est de passer avant fin décembre à 2 millions de clients avec leurs logs comportementaux pour arriver de manière potentielle à une valorisation du fichier clients à millions d'euros. Il est à fin juin de 1 membres qualifiés.

C'est la plus vieille méthode pour valoriser une Maison de Ventes ou une Galerie. Dans une vente cataloguée sur un artiste connu, des nouveaux collectionneurs de l'autre bout de la planète peuvent faire progresser de manière considérable la vente, et sur ce sujet-là, Artprice est le seul à détenir l'intégralité ces fameux collectionneurs avec leurs logs requêtes de comportements sur pays.

Artprice par son A. Par principe prudentiel, Artprice dans la recherche de sa nouvelle capitalisation retiendra la fourchette basse avec l'objectif de millions d'Euro pour la valorisation de ce patrimoine incorporel clients dans son cours de bourse. Artprice possède un fichier client extrêmement complet avec plus de 18 milliards de logs, en respect avec la CNIL, les Autorités Européennes et Américaines, ce qui permet à Artprice de savoir exactement ce que recherche ou possède chacun de ses clients par son Data Mining et désormais le Big Data.

En , Google comme interface directe de toutes les banques de données d'Artprice. Pour cela, comme le Groupe l'avait annoncé dans son communiqué du 4 juin , Artprice a démarré progressivement, depuis le 1er juin , la mise en ligne sur Internet d'une très grande partie de la structure de ses banques de données et de sa normalisation du Marché de l'Art en mode freeware, licence informatique propriétaire distribuée gratuitement sans toutefois conférer à l'utilisateur certaines libertés d'usage.

L'ensemble des process industriels d'Artprice formant ses banques de données est déposé et protégé, notamment par les dépôts à l'A. Le besoin des acteurs du marché de l'Art est tel, qu'Artprice a totalisé, du 01juin au 12 août Cette banque de données normalisée Artist-id.

Les chiffres communiqués ce jour l'attestent. Google dans le cadre de son accord de partenariat avec Artprice a déjà mis en ligne l'intégralité du fichier source dans l'intégralité des 5 langues outre le français, anglais, allemand, italien, espagnol et chinois. Pour découvrir la base de données à plat et en clair: Ces acteurs clés vont donc bénéficier aussi du développement d'Artprice en B to B sur des A.

Une telle base Artistes, qui s'enrichit tous les jours, est le fruit de dizaines d'acquisitions dans le monde par Artprice et près d'un million d'heures de ses Historiens, Rédacteurs et Développeurs de à Cf.

L'avenir d'Artprice en passe par l'ouverture de sa filiale à Hong Kong ce 14 août Artprice a été la première agence de presse dans le monde, à annoncer et certifier, chiffres à l'appui, en que la Chine était devenue dans le marché de l'Art la première puissance mondiale sans contestation possible devant les USA. C'est donc avec une logique implacable qu'Artprice ouvre, comme prévue à ses engagements, sa filiale ce 14 août , puis dans un second temps, des salles machines à Hong Kong qui est le laboratoire d'essai de la République Populaire de Chine et la porte d'entrée de toute l'Asie.

Hong Kong avec son port franc, est déjà dans les quatre premières places du marché de l'art mondial. L'économie du marché de l'art en Asie repose en grande partie sur son marché intérieur, Artprice va donc lancer sa Place de Marché Normalisée aux enchères asiatique en conformité avec le droit bancaire chinois ainsi que les us et coutumes des acteurs asiatiques. L'Europe qui était le centre du marché de l'art durant 50 ans perd sa place définitivement en pour l'Asie qui devance aussi les USA.

Artprice rappelle que l'intégralité de ses services, produits, Place de Marché Normalisée aux enchères et à prix fixe ainsi que ses 27 millions de pages de données sont en Mandarin standard depuis plusieurs années. Cette ouverture est donc le fruit de cinq ans de travail d'implantation en Asie.

A contrario de l'Europe et des USA, l'Asie considère que la structuration du marché de l'art est une continuité entre maisons de ventes, galeries, foires d'art contemporain et ventes after sale. A la différence du marché européen ou nord américain, le marché asiatique, principalement la Chine, a plusieurs spécificités, étant arrivé récemment sur le marché de l'art.

La principale, est que l'Asie, considère que les salles des ventes physiques et non les Maisons de Ventes sont totalement désuètes en par rapport aux places de marché électronique sur Internet E. Evolution du marché de l'Art en , valeur refuge face aux crises de grandes ampleurs. Les résultats et records spectaculaires sur l'ensemble des continents enregistrés en et notamment au premier et deuxième trimestre sur le marché de l'Art, attestent les chiffres et prévisions d'Artprice.

Cette confiance se retrouve aux USA qui ont été les premiers touchés par la crise du marché de l'Art mais aussi peu à peu en Europe et principalement en Asie. De même, la remontée des prix des oeuvres d'art Artprice Global Index et les records successifs en , sur l'ensemble des continents, montre que la reprise du Marché de l'Art est définitivement en marche malgré la crise mondiale qui perdure et redouble de plus belle.

Enfin, Artprice invite ses nouveaux et futurs actionnaires qui désirent connaître l'historique de la Société à prendre pleinement connaissance de son information réglementée et très détaillée dans son récent Document de Référence du 27 juillet pages http: Artprice avec plus de 12 ans de communication réglementée à l'Eurolist, se fait un point d'honneur à produire toute l'information nécessaire aux professionnels des Marchés financiers, mais aussi aux néophytes du Marché de l'Art.

Toutes les questions des 18 actionnaires d'Artprice trouvent systématiquement leurs réponses dans l'information réglementée d'Artprice qu'elle diffuse en ligne sur Internet sur son propre site et sur celui de son diffuseur, homologué par l'AMF, ActusNews www. Artprice invite ses actionnaires et le marché, pour comprendre précisément cette révolution législative et historique de 5 siècles et l'impact sur Artprice, à lire en 50 questions-réponses courtes et pédagogiques la synthèse faite en mars de la Place de Marché Normalisée à prix fixe et aux enchères depuis son lancement fin janvier Suivez en temps réel toute l'actualité du marché de l'art: Paris, le 6 juillet Objectif amplement dépassé par Artprice dans son process de normalisation du Marché de l'Art Comme annoncé dans son communiqué du 4 juin , Artprice a démarré progressivement, depuis début juin, la mise en ligne sur Internet d'une grande partie de la structure de ses banques de données et de sa normalisation du Marché de l'Art en mode freeware, licence informatique propriétaire distribuée gratuitement sans toutefois conférer à l'utilisateur certaines libertés d'usage.

Le besoin des acteurs du marché de l'Art est tel qu'Artprice a totalisé plus de chargements intégrales de sa base normalisée de artistes cotés en ventes publiques. Selon thierry Ehrmann, Fondateur et Président d'Artprice, ce chiffre spectaculaire par son nombre sur un seul mois d'été juin valide amplement le credo et le postulat d'Artprice qui considère que la normalisation du marché de l'art est la clef suprême pour la dématérialisation du Marché de l'Art dont bien sûr la Place de Marché Normalisée aux enchères et à prix fixe d'Artprice.

Une telle base Artistes, qui s'enrichit tous les jours, est le fruit de dizaines d'acquisitions dans le monde par Artprice et près d'un million d'heures de ses Historiens, Rédacteurs et Développeurs de à cf détail et historique dans le document de référence Artprice disponible sur le site homologué de l'AMF. Artprice est le leader mondial des banques de données sur la cotation et les indices de l'Art avec plus de 27 millions d'indices et résultats de ventes couvrant Artistes.

Paris, le 4 juin Artprice accélère son process de normalisation du Marché de l'Art Comme annoncé dans son communiqué du 14 mai , Artprice a démarré progressivement, ce début juin, la mise en ligne sur Internet d'une grande partie de la structure de ses banques de données et de sa normalisation du Marché de l'Art en mode freeware, licence informatique propriétaire distribuée gratuitement sans toutefois conférer à l'utilisateur certaines libertés d'usage.

L'ensemble des process industriels d'Artprice formant ses banques de données est déposé et protégé, notamment par les dépôts l'A. Elle est disponible, outre le français, en 5 langues anglais, allemand, italien, espagnol et chinois.

Ces acteurs vont bénéficier aussi du développement d'Artprice en B to B sur des A. Paris, le 14 mai Artprice T1: Il faut préciser que le 1T n'inclut absolument pas le nouveau statut d'Artprice démarré le 18 janvier , voir paragraphe ci-dessous.

Premières analyses sur l'ouverture de la Place de Marché Normalisée d'Artprice en sa qualité d'opérateur de courtage aux enchères réalisées à distance par voie électronique.

Le chiffre d'affaires T1 ne comporte pas encore les produits résultants de la Place de Marché Normalisée aux enchères d'Artprice lancée le 18 janvier Les premiers versements des produits résultants de la Place de Marché Normalisée aux enchères d'Artprice ont donc concrètement commencés le 5 avril soit un règlement définitif à 45 jours.

De plus, l'opération se réalise autour de deux actes principaux: Néanmoins, après plus de 3 mois d'activité, Artprice est en mesure de délivrer les premiers feed-back.

Le nombre et la qualité des enchères à ce jour sont très au-delà du prévisionnel d'Artrprice qui tablait initialement sur 70 lots présentés par an. Le pari de dépasser plus de lots aux enchères le premier jour était extrêmement périlleux, le marché de l'art ne reprenant qu'après la mi-janvier. Artprice a relevé le défi et l'a gagné.

Pour information, les plus grandes ventes cataloguées au monde USA, Chine ne dépassent jamais lots. Les lots en ligne le 18 janvier ont bien été dépassés pour une valeur globale de millions de USD. Artprice peut donc affirmer que la partie la plus critique sur sa Place de Marché Normalisée aux enchères qui est l'offre, est une réussite incontestable par rapport à ses prévisions pour La partie acheteurs des oeuvres sur la Place de Marché Normalisée aux enchères est l'objet d'une réglementation très spécifique, au regard de l'article 5 de la loi du 20 juillet transposé dans le Code du Commerce à l'article L, où Artprice ne peut en aucun cas, se substituer en tout ou en partie au Tiers de Confiance.

En effet, l'opération se déroule, autour de deux actes principaux: Concernant le risque de refus sur une monnaie unique de règlement, à savoir le dollars, que traite le leader mondial des Tiers de Confiance, escrow. Pour autant, la barrière linguistique subsiste pour certains clients, notamment, pour la clientèle mondiale d'Artprice qui a l'habitude de converser en anglais mais qui, pour autant, n'a pas la maîtrise suffisante des termes techniques et juridiques anglais qui décrivent la vingtaine d'étapes permettant le bon déroulement du règlement de la transaction consécutive à l'enchère.

Artprice, au regard de l'article 5 de la loi du 20 juillet transposé dans le Code du Commerce à l'article L, ne peut en aucun cas se substituer en tout ou en partie au Tiers de Confiance. Artprice est donc en négociation avec Escrow et Transpact, ses Tiers de Confiance actuels ainsi que des parties tiers, pour les problèmes de traduction car, d'une part, seul le Tiers de Confiance connaît ses lignes de programme, API et mode opératoire entre acheteur et vendeur qui évoluent constamment et, d'autre part, le Tiers de Confiance agissant en toute autonomie par rapport à Artprice, ce dernier n'a pas pouvoir à imposer au Tiers de Confiance la traduction de leurs sites en différentes langues.

Dans ce cadre, Artprice ne peut, dans l'immédiat, satisfaire pleinement les principales langues de ses clients utilisées sur ses banques de données à savoir le français, l'allemand, l'italien, l'espagnol et le chinois.

Pour autant, Artprice recherche activement la solution liée au problème des 5 langues tant auprès de ses Tiers de Confiance actuels qu'auprès d'autres Tiers de Confiance, notamment pour la zone Asie-Pacifique où le règlement bancaire des banques chinoises est fondamentalement différent.

Artprice, avec ses deux Tiers de Confiance, a montré le nombre important de clients qui, arrivés sur la page du site du tiers de confiance, décrochent car ils considèrent que transférer des sommes importantes sans une maîtrise totale du texte dans leurs langues habituelles, est un risque juridique non négligeable.

C'est en montrant ce pourcentage de transactions désactivées en dernière minute sur les sites de nos tiers de confiance, que ces derniers prennent conscience qu'il est absolument nécessaire qu'ils prennent la responsabilité de traduire leurs sites dans les langues d'Artprice français, anglais, allemand, italien, espagnol et chinois , leurs pages et leurs API informatiques. Artprice considère que ce nouveau paradigme économique est irréversible avec 2,7 milliards d'internautes ainsi que l'arrivée plus récente des "Silver surfeurs" que sont les plus de 50 ans, à haut pouvoir d'achat et principaux utilisateurs d'Artprice, qui font désormais d'Internet leur terrain de prédilection pour la recherche d'oeuvres d'art dans le monde.

Le triomphe commercial de l'Internet mobile colle parfaitement à Artprice, car sa clientèle est par nature nomade et a besoin d'informations dans le feu de l'action.

A une question souvent posée à Artprice par des tiers, le transfert imposé d'office à notre clientèle de la Place de Marché Normalisée à prix fixe, à la version enchères en supprimant la version prix fixe est considéré par Artprice comme une grave erreur qui fragiliserait la Place de Marché Normalisée à prix fixe, compte tenu de ses volumes énormes, et qui est un véritable écosystème économique depuis janvier C'est par cette réflexion qu'Artprice doit opérer une transition en douceur, sans jamais forcer ses fidèles clients.

C'est sur ce postulat qu'Artprice considère qu'il détient, de manière propriétaire, depuis 8 ans, un nombre de vendeurs et d'acheteurs très important dans un mode bases de données et software propriétaires, et ce, dans le monde entier, avec un volume de ventes annuelles quantifié par Artprice à un volume d'environ 6,3 milliards d'euros d'oeuvres d'art avec un taux de ventes estimé à environ, de l'ordre d'un tiers sur lesquelles Artprice n'est pas encore commissionnée.

La confiance d'Artprice s'est traduite à la fin mars à provoquer une A. Artprice, dans un premier temps, avec 16 ans de travail, est devenu le leader mondial de l'information sur le marché de l'art avec 1,4 million de clients. C'est la raison pour laquelle Artprice a étendu son objet social pour être en adéquation avec son avenir et la modification de sa valorisation. Le principal patrimoine incorporel hors banques de données d'Artprice qui n'apparaît pas dans le haut de bilan ni dans son cours de bourse, et qui pourtant représente désormais le paramètre principal qui valorise Artprice grâce à l'extension de son objet social par l'A.

L'objectif d'Artprice avec l'extension de son objet social est de passer avant le fin décembre à 2 millions de clients avec leurs logs comportementaux pour arriver de manière potentielle à une valorisation du fichier clients à millions d'euros. Pour accélérer cela, Artprice est en train de mettre progressivement une grande partie de la structure de ses bases de données et sa normalisation du marché de l'Art en mode freeware, logiciel propriétaire distribué gratuitement sans toutefois conférer à l'utilisateur certaines libertés d'usage.

L'ensemble des process industriels d'Artprice formant ses banques de données est déposé et protégé notamment par l'A. Le réseau social nominatif des professionnels de l'art dans le monde, Artprice Insider R , qui se mettra en place très prochainement permettra d'accélérer la croissance de nouveaux clients tant pour la Place de Marché Normalisée à prix fixe et aux enchères que l'abonnement payant aux contenus des banques de données.

Le degré 2 est que la Maison de Ventes ou Galerie précise qu'elle a les clients qui n'achètent que les sculptures d'Arman sachant qu'il est aussi peintre et dessinateur.

Mais la recherche optimum qu'Artprice peut proposer à ce jour, c'est le degré 3 où l'on peut proposer les - x - clients qui dans le monde recherchent les sculptures d'Arman sur le thème très précis des - poubelles organiques -.

On peut donc construire le raisonnement que le degré 3 est la valorisation en fourchette haute du client. C'est la plus vieille méthode pour valoriser une Maison de Ventes ou Galerie. Dans une vente cataloguée sur un artiste connu, des nouveaux collectionneurs de l'autre bout de la planète peuvent faire progresser de manière considérable la vente, et sur ce sujet-là, Artprice est le seul à détenir ces fameux collectionneurs avec leurs logs requêtes de comportement sur pays.

Artprice possède un fichier client extrêmement complet avec plus de 18 milliards de logs, en respect avec la CNIL, les autorités Européennes et Américaines, ce qui permet à Artprice de savoir exactement ce que recherche ou possède chacun de ses clients par son Data Mining. Artprice a été la première agence de presse dans le monde à annoncer et certifier, chiffres à l'appui, en que la Chine était devenue dans le marché de l'Art la première puissance mondiale sans contestation possible devant les USA.

C'est donc avec une logique implacable qu'Artprice ouvre cette année sa filiale puis des salles machines à Hong Kong qui est le laboratoire d'essai de la République Populaire de Chine et la porte d'entrée de toute l'Asie. Artprice rappelle que l'intégralité de ses services, produits, Place de Marché Normalisée aux enchères et à prix fixe ainsi que ses 27 millions de pages de données sont en chinois depuis plusieurs années.

Les résultats et records spectaculaires sur l'ensemble des continents enregistrés en et notamment au premier trimestre sur le marché de l'Art, attestent les chiffres et prévisions d'Artprice.

Cette confiance se retrouve aux USA qui ont été les premiers touchés par la crise du marché de l'Art mais aussi en Europe et bien sûr en Asie. De même, la remontée des prix des oeuvres d'art Artprice Global Index et les records successifs en , sur l'ensemble des continents, montre que la reprise du Marché de l'Art est définitivement en marche. Paris, le 30 avril Artprice Rapport Financier Annuel Le Rapport Financier Annuel , incluant les honoraires des CAC et le rapport du Président sur le contrôle interne est disponible aux adresses suivantes:.

Selon thierry Ehrmann, Fondateur et Président d'Artprice, cette stratégie de gratuité de la Place de Marché Normalisée à prix fixe désormais confortée par près de 8 ans de croissance exponentielle de l'offre était nécessaire à Artprice pour être un acteur mondial incontournable de la libéralisation des ventes aux enchères d'art en , par voie électronique, par sa Place de Marché Normalisée aux enchères et à prix fixe, protégée au titre de la propriété intellectuelle.

Le modèle de la Place de Marché Normalisée à prix fixe est désormais éprouvé et validé par le marché de l'Art notamment en période de crise majeure. En , Artprice confirme avoir quantifié un volume d'environ 6,3 milliards d'euros d'oeuvres d'art avec un taux de ventes estimé à environ, de l'ordre d'un tiers sur lesquelles Artprice n'est pas encore commissionnée. Les capitaux propres, en comptes consolidés, s'améliorent à 13 KE, en , contre 13 KE, en Ces résultats confirment la maîtrise des coûts d'exploitation en période d'instabilité économique mondiale et notamment sur le marché de l'Art.

Artprice, en 15 ans, a mis en place l'ensemble des process industriels permettant de limiter l'effectif à une moyenne inférieure à 45 personnes pour un groupe où l'intégralité des charges en , avec Artprice Images R , demeurent inchangées jusqu'à désormais 90 ME de C. Artprice n'a aucun emprunt obligataire, une dette bancaire proche de zéro et dispose d'une trésorerie conséquente.

Le chiffre d'affaires annuel comptes sociaux s'est élevé à 5 KE comme pour l'exercice précédent. Pour information, Artprice n'a jamais fait l'objet d'augmentation de capital à l'exception des opérations de levées d'options réservées à ses salariés. Ceci résulte d'une volonté affichée du Conseil d'Administration d'Artprice de ne pas diluer ses actionnaires et affaiblir le cours de l'action.

Enfin Artprice invite ses nouveaux actionnaires qui désirent connaître l'historique de la Société à prendre pleinement connaissance de son information réglementée et très détaillée dans son Rapport Financier Annuel et, notamment, au niveau des paragraphes 2. Cette confiance se retrouve aux USA qui ont été les premiers touchés par la crise du marché de l'Art mais aussi en Europe et bien sur en Asie. De même, la remontée des prix des oeuvres d'art Artprice Global Index sur l'ensemble des continents montre que la reprise du Marché de l'Art est définitivement en marche.

Les résultats spectaculaires enregistrés en sur le marché de l'Art, attestent les chiffres et prévisions d'Artprice. Il faut préciser que l'intégralité des services, produits, Place de Marché Normalisée aux enchères et à prix fixe ainsi que 27 millions de pages de données sont en chinois dans un marché de plus en plus dématérialisé et mondial. En effet, l'économie du marché de l'art, comme tous les marchés, tend naturellement à privilégier le circuit le plus rapide, le moins coûteux, le plus liquide et celui permettant de trouver un prix de marché en temps réel avec une masse critique d'intervenants avec bien sur, une information transparente sur l'intégralité des prix et indices.

La Place de Marché Normalisée d'Artprice à prix fixe et aux enchères et ses banques de données toutes protégées au titre de la propriété intellectuelle répondent exactement à ces cinq points. Du fait de la crise économique et financière mondiale qui a changé, en une décennie, la géopolitique du marché de l'art mondial, la quasi totalité des maisons de ventes dans le monde, et principalement asiatique, se rapproche d'Artprice qui travaille avec elles en étroite collaboration depuis , pour réaliser, avec l'adoption de la Directive Services relative aux enchères publiques, notamment par voie électronique, leurs enchères en ligne grâce à la Place de Marché Normalisée d'Artprice et ses 1,4 million de membres dans plus de 90 pays.

Il est vrai qu'en 12 ans, le nombre de connectés à Internet est passé de 90 millions à 2,7 milliards d'internautes devenus consommateurs de biens et de services, mais il faut surtout prendre en compte l'arrivée plus récente des "Silver surfeur" que sont les plus de 50 ans, à haut pouvoir d'achat et principaux utilisateurs d'Artprice, qui font désormais d'Internet leur terrain de prédilection pour la recherche d'oeuvres d'art dans le monde.

Le triomphe commercial de l'Internet mobile colle parfaitement à Artprice, car sa clientèle est par nature nomade et a besoin d'informations dans le feu de l'action, comme les experts, les assureurs, les galeristes, les auctioneers, les douanes et bien sûr les collectionneurs et amateurs en situation d'achat ou de vente en galerie ou en salle des ventes.

En , c'est plus de 3,5 milliards d'internautes mobiles qui pourront potentiellement se connecter à Artprice. Afin d'accroître le niveau de sécurité et de confiance dans l'économie numérique, Artprice s'est rapprochée en d'Interpol Monde où sur l'ensemble des pages clés des banques de données d'Artprice et principalement sur la Place de Marché Normalisée, figurent de manière permanente le logo Interpol et le lien hypertexte vers INTERPOL's Stolen Works of Art database permettant à la clientèle d'Artprice de vérifier si l'oeuvre présentée fait l'objet d'une poursuite judiciaire.

A contrario de services de ventes aux enchères grand public et notoirement connus, Artprice impose à sa clientèle une présence judiciaire permanente donnant ainsi la confiance nécessaire au bon développement de sa Place de Marché Normalisée à prix fixe ou aux enchères.

De même, son concours depuis 5 ans avec près de 70 polices judiciaires de différentes nationalités, a permis à Artprice d'établir un niveau de confiance rarement égalé sur l'Internet, renforcé par la collaboration constante avec les artistes, les ayants droits et les experts.

Au coeur de sa Place de Marché Normalisée, Artprice possède le fichier clients qualifié fine art le plus important au monde. Ce fichier clients conservation des logs de comportements clients en accord avec les différentes directives Françaises et Européennes est, dans le marché de l'art, la base de la réussite d'une vente aux enchères cataloguée depuis la naissance des enchères d'art en Europe au début du XIX siècle.

Artprice avec plus de 12 ans de communication réglementée, se fait un point d'honneur à produire toute l'information nécessaire aux professionnels des marchés financiers, mais aussi aux néophytes du marché de l'art. Paris, le 27 février Artprice: L'art ne s'est jamais si bien vendu. Les cinq membres des BRICS, Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud, ont bénéficié d'une croissance beaucoup plus forte que les pays développés et le formidable assaut chinois a profondément modifié la structure géographique du marché de l'art selon thierry Ehrmann, PDG et fondateur d'Artprice, leader mondial de l'information sur le marché de l'Art.

De plus, à Singapour, Pékin et Hong Kong, les politiques ont conscience de l'énorme potentiel économique que représente l'art pour leur état ou pour leur ville et les gouvernements soutiennent fermement les grands évènements culturels, dont les salons d'art contemporain. Cette croissance est portée par l'émergence de nouveaux collectionneurs richissimes et d'un nombre grandissant de fonds d'investissements en art.

De fait, le marché asiatique est devenu le plus haut de gamme du monde. C'est là que les plus grosses enchères sont signées avec enchères millionnaires enregistrées en en Chine contre aux États-Unis ou au Royaume-Uni , la plupart du temps dans des salles de ventes pékinoises ou hongkongaises.

Même si la Chine se trouvait privée du dynamisme des ventes hongkongaises de Christie's et Sotheby's, elle demeurerait la première place de marché mondiale sans vaciller! De plus, la boulimie d'achat n'a relégué aucun médium à l'arrière-plan.

Il s'est vendu plus de peintures, de sculptures, de photographies, de dessins et même d'estampes qu'en Artprice publie en 6 langues son rapport exclusif du marché de l'art repris par plus de 6 médias et institutions internationaux chaque année.

Réalisé à partir des 6,3 millions de résultats d'enchères de 4 maisons de ventes, le rapport annuel "Tendances du Marché de l'art " est constitué de XX pages d'analyses macro-économiques et micro-économiques mises à jour au fil de l'actualité des ventes et des évolutions des prix des oeuvres d'art. Ce rapport édité par ArtMarketInsight, l'agence de presse d'Artprice, avec le département d'Econométrie d'Artprice contient aussi des classements originaux tels que le TOP des artistes par chiffre d'affaires, la liste des plus fortes enchères de l'année.

Télécharger l'intégralité du document au format PDF Téléchargement gratuit. Paris, le 7 février Artprice T4 L'Art, valeur refuge dans les crises majeures.





Links:
Comment identifier la tendance dans le marché Forex | Platforma forex na mac | Forex ncdex | Mcx forex live rates | Comment faire de largent dans une négociation doptions rusé | Date de valeur forex | Options dachat dactions nous taxe | Option déchange doptions binaires | Plate-forme forex metatrader | Loi sur les options dachat dactions |