Options binaire de papillon de fer


Vesta est relativement peu utilisé et apporte la note de capacité de se dévouer à une cause et d'y apporter la plus grande efficacité. Antarès donne de la violence, l'ambition du pouvoir et la rapacité selon Fludd, la destruction de soi-même par sa propre obstination selon Robson, la réussite avec effort puis la ruine et la mort pour Julevno. Vous vous situez dans l'existence comme un observateur avide de nouveautés, de découvertes et de surprises.


Vous vous efforcez de réserver vos opinions, de longuement mesurer les informations avant de les rejeter ou de les intégrer. Vous aimez les nuances, les alternatives. Aussi fermes que puissent être vos prises de position, elles ne seront jamais figées et définitives. Vous jouez avec les crises, avec l'amour et la mort.

Perdre une amitié, ses valeurs, ses repères, sa vie: Autant choisir la dérision, le parti d'en rire, pour voir, pour jouer. Cette configuration prédispose à la roulette russe, aux comportements de risque-tout. Vos relations humaines passent par des très hauts et des très bas. Vous vous liez au monde de manière piquante, tranchante. On ne connaît jamais ses amis aussi bien qu'après la crise. On vous reconnaît volontiers un sens de l'humour très spécifique: Les faits les plus sérieux peuvent selon vous faire l'objet d'une dérision sans laquelle on ne se protège pas vraiment des aléas de l'existence.

Si Mercure est l'une des dominantes planétaires de votre thème, vous êtes ce que l'on appelle en astrologie un Mercurien ou une Mercurienne: Du bavardage gratuit - mais enrichissant - au don d'observation, la palette d'expression d'une telle dominante est large: Vous vous situez dans l'existence comme un observateur avide de nouveautés, de découvertes et de surprises. Tout retient votre attention et est prétexte à rencontre, relation, apprentissage.

Le monde vous étonne, vous amuse parfois, sollicite votre curiosité. Parce que l'essentiel est à découvrir et que chaque situation nouvelle est porteuse de virtualités, vous cherchez à combler les lacunes de votre savoir. Cette ouverture d'esprit, si elle peut parfois disperser vos centres d'intérêt, vous permet d'éviter soigneusement de limiter votre manière d'être à un discours immuable, unique, figé. Au moindre signe, vous percevez l'envers du décor, l'infinie complexité des êtres ou des situations.

Ainsi, sur le plan humain, vous recherchez le dialogue, l'information sans laquelle vous ne pouvez espérer saisir vraiment la nature de l'autre. Cette perméabilité à l'inconnu aiguise vos facultés relationnelles.

Qualités traditionnellement attachées à Mercure. Caractère calme, simple et sage. La vie s'écoule paisiblement sous la protection d'un personnage spirituel. Si dans la carte natale, le Milieu du Ciel ou le maître de la maison IX se trouve sur ce degré, les préoccupations d'ordre religieux prévalent et les liens avec les membres du clergé sont très étroits.

Vénus représente la façon d'aimer, l'échange et le partage avec autrui, l'affectivité en général et la capacité de séduction. Pour les hommes, elle représente aussi le type de femme idéale pour l'amour et non pour le mariage forcément qui lui est indiqué plutôt par la Lune, Vénus est la maîtresse et non l'épouse. Son élément est l'Air, elle est humide; elle maîtrise le Taureau et la Balance et est en exaltation dans les Poissons; elle est en analogie avec les reins, le système veineux, la vessie, le cou.

Sa durée moyenne de rétrogradation est d'environ 42 jours par an. Elle représente les artistes, les commerçants, les occupations en rapport avec la beauté et le charme; l'âge de Vénus va de 15 ans à 25 ans environ. Emotive, non-Actif, Primaire ou bien Emotive, non-Active, secondaire. Votre vie affective est marquée par Vénus, en Scorpion le jour de votre naissance. Vous faites preuve d'une très grande force instinctive, liée à une manière complexe de sentir le monde et de vivre vos passions.

Vous êtes capable d'aimer à la folie et de haïr en même temps la même personne. Avec une intensité qui séduit et inquiète vos partenaires. Votre sexualité est probablement forte, exigeante et riche de rêves, de fantasmes. La passion n'est pas un vain mot pour vous. Pour le meilleur ou pour le pire, il vous faut aimer, désirer, parfois jusqu'à la démesure. Des passions intenses, une sensualité développée, une sexualité exigeante: Mais au Diable les sentiments tièdes, les amours sans flamme.

Il importe de vivre intensément sa relation de couple, dangereusement parfois. L'amour est fait de surprises, de suspense: L'amour est une lutte, une conquête jamais totalement réalisée. Bien sûr, votre partenaire ne s'ennuie pas avec vous. Cette véhémence sentimentale convient au couple en quête de sensations fortes.

Vous pouvez parfois faire souffrir l'être dont le coeur vous a élu. Mais sans doute le goût des passions extrêmes vous fait-il vivre des moments de bonheur d'une rare intensité. Vénus s'exprime à travers les valeurs de la Maison IX. L'amour n'est pas une voie sans issue, mais un chemin toujours porteur d'émotions nouvelles, de découvertes affectives.

Sans doute avez-vous tendance à idéaliser votre relation de couple. Les sentiments permettent d'aller au-delà de soi-même. Avec l'amour, on se dépasse, on s'évade, on voyage. Votre philosophie se fonde sur le plaisir, l'émotion, les attachements du coeur. Vous effeuillez les fleurs exotiques, pas les marguerites. Car votre affectivité se nourrit des explorations qui toujours donnent à votre vie affective une dimension nouvelle, comme si tout restait à découvrir, à partager. Si Vénus est l'une des dominantes planétaires de votre thème, vous êtes ce que l'on appelle en astrologie un Vénusien ou une Vénusienne: Les aversions instinctives sont aussi fréquentes chez vous que les passions authentiques mais motivées par la seule sensation d'aimer.

Votre équilibre passe par la richesse de votre vie affective. Sans amour, le vénusien est démuni, désemparé, privé de ce pour quoi il vit avant tout. Il y a chez vous une volonté évidente de séduire, de susciter les attachements sans lesquels vous ne pouvez fonctionner de manière optimale.

Tous les domaines de votre existence sont ainsi marqués par votre affectivité. Le risque est parfois de vous "laisser avoir au charme". Vous aimeriez alors pouvoir mieux maîtriser vos affects, montrer plus de détachement.

L'hypersensibilité a ainsi ses désagréments. Mais vous savez mieux que d'autres jouer avec les sentiments et attirances. Si les pièges d'une émotivité à fleur de peau se referment parfois sur vous, ils restent vos plus sûrs atouts en maintes circonstances. Autre aspect d'une dominante vénusienne: Caractère vigilant, astucieux et craintif. On est si absorbé dans ses recherches, dans l'occultisme, l'astrologie et les mystères de la vie que l'on ne voit pas le danger qui rôde.

Par conséquent, l'on est pris au dépourvu quand les difficultés et les épreuves surgissent. Il est indispensable de faire preuve de plus de prudence et de lucidité si l'on veut parvenir à la réussite et à la renommée que ce degré promet.

Mars représente le désir d'action et l'énergie physique, la sexualité, la force. Pour une femme, Mars représente le type d'homme vers lequel elle se sent attirée et non pas forcément pour le mariage, indiqué plutôt par le Soleil, l'amant et non le mari.

Son élément est le Feu, il est chaud et sec; il maîtrise le Bélier et le Scorpion avec Pluton et est en exaltation dans le Capricorne; il est en analogie avec les muscles et la rate.

Sa durée moyenne de rétrogradation est d'environ 73 jours par an. Il représente les militaires, sportifs, guerriers, chirurgiens, forgerons La planète Mars renseigne sur votre manière de réagir aux sollicitations concrètes de l'existence. Elle traduit la forme prise par votre combativité, vos capacités de défense et d'action.

Avec Mars en Verseau, la liberté d'action vous est indispensable. Les contraintes ne sont pas pour vous. Ouvert au monde, à tous les types de société et à l'humain en général, vous luttez pour préserver les valeurs de liberté individuelle, de respect de toutes les formes d'expression. Vous ne tolérez pas l'intolérance! Vos luttes se situent d'emblée dans un contexte vaste, voire universel.

Défendre de grandes causes est plus passionnant que de devoir affronter les réalités quotidiennes. Aussi, vous gérez au mieux les évènements imprévus. Mais que la situation s'enlise, et l'usure du temps se fera sentir rapidement. Votre dynamisme a besoin d'inédit pour donner sa pleine mesure. Vos atouts résident dans la faculté d'innover, de trouver des solutions originales aux problèmes concrets de l'existence. Avec Mars en Maison I, connaître et découvrir le monde, c'est d'abord s'y frotter.

La première expérience d'un être ou d'un élément inconnu passe par le duel, la confrontation. Quelle que soit la qualité future d'une relation, la rencontre aura sans doute été placée sous le signe du rapport de force, d'une volonté d'éprouver l'autre.

Le début de partie est toujours orageux. Chaque élément nouveau est pour vous un défi, une invitation à vivre, agir, pratiquer. Si Mars est l'une des dominantes planétaires de votre thème, vous êtes ce que l'on appelle en astrologie un Marsien ou une Marsienne: Confrontation active au monde, aux autres, à votre propre destin.

Il vous faut agir, lutter pour réaliser vos projets, vos désirs. Vous ressentez la situation présente avec une rare intensité, réagissant à l'ici et maintenant sans parfois montrer le recul nécessaire à la maîtrise des faits. Vous relevez alors les défis avec trop de témérité, victime de votre propre impulsivité. Mais vous savez mieux que personne mobiliser vos ressources en cas de crise, agir lorsque les évènements l'imposent, être présent quand il le faut.

Avec Mars, nos attitudes sont dictées par les réalités du moment, les émotions, l'éprouvé. Mal intégrée, cette dominante est susceptible d'induire des comportements agressifs ou par trop épidermiques. Il vous faudra alors apprendre à maîtriser cette sensibilité à fleur de peau, à réguler vos humeurs.

Restent les qualités marsiennes: Bien canalisée, cette volonté de faire face à toute éventualité s'avère précieuse. Il est mille manières de vaincre, mille défis à relever avec toute la fougue et l'énergie qui font la saveur de l'existence.

Une certaine idée de la vie, que vous voulez intense, passionnelle, en prise directe avec les faits. Caractère indépendant, sage, et courageux. On considère que la liberté est un trésor qui n'a pas de prix et l'on accorde peu d'importance aux biens matériels. Ce degré symbolise le dilemme entre la liberté avec tous ses risques et la sécurité avec toutes ses contraintes.

Sauf si la carte natale indique le contraire, on résiste aux tentations de l'argent et du pouvoir. Il existe néanmoins un danger de privation de liberté causée par des raisons politiques. Jupiter représente l'expansion et la puissance, la bienveillance, la largesse de vue et la générosité. Son élément est l'Air, il est chaud et humide; il maîtrise le Sagittaire et les Poissons avec Neptune et est en exaltation dans le Cancer; il est en analogie avec les hanches et le système endocrinien.

Sa durée moyenne de rétrogradation est d'environ jours par an. Il représente les gouvernants, les magistrats, les grands professeurs, les religieux aussi; l'âge de Jupiter va de 50 ou 55 ans à 70 ans environ. C'est un extraverti Colérique. En somme, la version humide de Mars, tournée comme lui vers l'action. Beaucoup de gens nés à la même époque possèdent Jupiter dans le même signe.

Jupiter dans le signe du Scorpion renforce votre univers émotionnel, votre capacité instinctive à ressentir plus fortement, dans la durée et dans la profondeur. Jupiter se trouve en Maison IX. Jupiter, le traditionnel "Grand Bénéfique", est ici dans le secteur des voyages, des découvertes, de la spiritualité.

Cette configuration prédispose à l'ouverture d'esprit, au goût des explorations tolérantes plus que conquérantes, en un mot à l'altruisme. Le sens de l'expansion, lorsqu'elle s'opère sans heurter autrui, est une qualité. Une qualité que vous possédez au plus haut point. La tradition évoque un sens moral développé. Si Jupiter est l'une des dominantes planétaires de votre thème, vous êtes ce que l'on appelle en astrologie un Jupitérien ou une Jupitérienne: Vous savez en effet vous adapter aux évènements, saisir les opportunités au vol.

Votre entourage vous confie volontiers certaines responsabilités, souvent séduit par vos dons d'apprentissage et d'adaptation à de nouvelles structures, de nouveaux langages. Le secret de votre bonne étoile? Une confiance en vous qui force l'adhésion. Bien intégrée, cette dominante est un facteur d'aisance et d'optimisme: Atout essentiel pour gérer son existence.

Vous prendrez soin cependant de tempérer parfois votre désir d'insertion, faute de quoi le sens des opportunités pourrait devenir opportunisme outrancier. Là encore, la clé du succès réside dans une juste estimation des chances et des possibilités de chacun. Si la gestion des faits est l'un de vos points forts, si vous savez mieux que d'autres adapter vos objectifs aux réalités du moment, vous manque parfois la distance qui permet d'échapper au court terme et aux fluctuations des évènements du jour.

A trop vouloir s'adapter, on prend le risque de se trahir soi-même. C'est là le revers de la médaille du traditionnel "Grand Bénéfique". Caractère travailleur mais entêté et totalement dénué de bon sens pratique. On a une confiance excessive en soi et l'on croit tout connaître mieux que les autres. Malgré les échecs répétés, on continue les mêmes erreurs et l'on gaspille son énergie et ses efforts.

On doit chercher conseil auprès de personnes sages et expérimentées. Saturne représente la concentration, l'effort, la persévérance, le temps, le rendez-vous avec soi-même, la dure réalité. Son élément est la Terre, il est froid et sec; il maîtrise le Capricorne et le Verseau avec Uranus et est en exaltation dans la Balance; il est en analogie avec le système osseux le squelette et la peau. Il représente les grands-parents, les sages, les vieillards, les hommes de sciences, de connaissance; l'âge de Saturne est la vieillesse, de 70 ans ou parfois avant en fonction de la santé du sujet jusqu'à la mort.

C'est un Flegmatique, un Sentimental ou un Apathique. Il est le grand purificateur, il représente nos limites mais aussi notre vérité: Beaucoup de gens nés à la même époque possèdent Saturne dans le même signe. Saturne est en Maison XI dans votre thème. Une vieille amitié, ça ne s'échange pas!

Surtout pas contre une relation superficielle et éphémère. Plus que multiplier les amis, il importe de bien les choisir, pour longtemps. Pour bâtir des projets à long terme, il faut des amis fidèles. L'essentiel est de pouvoir compter sur votre entourage, quelles que soient les fluctuations momentanées de l'existence.

Aussi, vos proches sont triés sur le volet, passés au banc d'essai confiance. Si Saturne est l'une des dominantes planétaires de votre thème, vous êtes ce que l'on appelle en astrologie un Saturnien ou une Saturnienne: L'existence comporte plus d'énigmes que de réponses ou de certitudes.

Vous cherchez avant tout à faire preuve de lucidité, de rigueur. Vous savez que la réalité cache souvent ses sources, ses mécanismes profonds. La volonté de découvrir les racines sous-jacentes des faits vous conduit à bien des interrogations.

Aussi exigeant à l'égard de votre entourage que de vous-même, vous conduisez votre vie avec ténacité, maturité et endurance. On vous connaît ainsi de grandes qualités de résistance en cas de crise: L'existence n'est-elle pas une éternelle recherche?

Certes, il est difficile de dire que vous vous simplifiez la vie - pour les mauvaises langues, vous compliquez à loisir les évènements. Peut-être laissez-vous parfois passer quelque opportunité fugace, à force de douter des chances réelles de réussite. Mais qu'on vous laisse le temps de faire vos preuves, et vous voici efficace et raisonnable, en confiance.

On s'accorde à reconnaître votre honnêteté de fond: Gage incontestable d'évolution, moteur de créativité. Vous fait défaut parfois la souplesse des comportements, la sociabilité. La perfection, on le sait, n'est pas de ce monde Caractère noble porté à la méditation et la solitude. On obtient la réussite et un poste éminent dans une carrière dans l'enseignement, la loi ou l'art.

Dans tous les cas, on devient une sorte de guide spirituel et l'on défend la cause de la justice. Ce degré indique des idéaux élevés et une forte probabilité de beauté morale.

Uranus représente la liberté individuelle, l'originalité, l'indépendance surtout, la marginalité et l'esprit d'avant-garde, l'ultra-modernisme. Son élément est le feu, il est sec; il maîtrise le Verseau et est en exaltation dans le Scorpion; il est en analogie avec le cerveau et les nerfs. Il représente les inventeurs, les originaux, les fous, les révolutionnaires. Uranus déclenche le besoin irrésistible de liberté que nous avons en nous, il tend à faire éclater les contraintes qui nous semblent désormais insupportables, il nous donne le courage et la volonté de nous débarrasser de ce qui devenait un fardeau pour nous ; bien aspecté, il est aussi quelque part la marque du génie: Beaucoup de gens nés à la même époque possèdent Uranus dans le même signe.

Pour Uranus, Neptune et Pluton, leur signification en signe est quasiment collective, il ne faut donc quasiment pas en tenir compte pour votre personnalité, sauf si ces planètes sont en relation avec un point individuel de votre thème astrologique natal: Uranus dans le signe du Taureau développe votre puissance et votre inertie.

Uranus en Maison III: Vous possédez un sens certain des innovations, un esprit avide de découvertes. L'assimilation des connaissances est un défi lancé à votre soif de renouvellement. Sensible aux idées d'avant garde, vous n'hésitez pas à mettre toute votre énergie au service d'une expérience personnelle ou d'une relation originale.

Il y a parfois dans votre manière de communiquer une sorte d'excentricité qui déconcerte votre entourage, l'amuse ou le séduit.

Si Uranus est l'une des dominantes planétaires de votre thème, vous êtes ce que l'on appelle en astrologie un Uranien ou une Uranienne: Les certitudes intérieures animent une volonté inflexible, un désir de se singulariser et d'aller jusqu'au bout de ses convictions. Cette planète incite à se comporter avec détermination, à faire valoir sa vérité propre, à mener sa révolution personnelle. Vous tenez plus que d'autres à garder en toutes circonstances une certaine autonomie, manifestant souvent un tempérament individualiste.

Aussi, pour atteindre votre idéal de liberté et d'indépendance, vous pouvez parfois faire preuve de despotisme, cherchant à convaincre et à imposer vos points de vue en douceur ou en force. Quelle que soit par ailleurs la souplesse de vos comportements, il est des situations qui imposent une fermeté absolue, une attitude franche et directe excluant tout compromis.

On pourra vous reprocher votre intransigeance et vous dire jusqu'au-boutiste. Qu'importent alors les jugements extérieurs! Vous savez mieux que quiconque tendre votre volonté et consacrer toute votre énergie à un but défini, sans relâche et quelles que soient les conséquences de ce cheminement.

Au chapitré des qualités, citons un sens des responsabilités certain, un esprit novateur, ouvert aux techniques et idées d'avant-garde, une discipline naturelle qui vient à bout de bien des obstacles.

Mais sans doute manquez-vous parfois de souplesse, heurtant inutilement votre entourage. Mieux vaut donc ne pas vous pousser dans vos derniers retranchements. Caractère paresseux, passif et faible. Les ambitions sont envahissantes et démesurées. C'est la raison pour laquelle tous les efforts demeurent vains. Il est nécessaire de se fixer des objectifs qui correspondent à ses capacités. Ce degré met en garde contre les risques de faillite frauduleuse ou de destruction causées par une catastrophe naturelle telle qu'un tremblement de terre, un incendie, etc.

Neptune représente l'évasion dans l'irréel, l'impressionnabilité, les rêveries, le virtuel, l'illusion, le laisser-aller, la tromperie ou l'intuition, la malhonnêteté ou l'inspiration, la télépathie. Son élément est l'Eau, il est humide; il maîtrise les Poissons et est en exaltation dans le Cancer mais certains auteurs donnent l'exaltation dans le Lion, la question n'est pas tranchée; il est en analogie avec le système végétatif. Il représente les rêveurs, les médiums, les magiciens, les marchands d'illusion, les drogués.

Emotif, non-Actif, Primaire ou Secondaire. C'est un Sentimental parfois Amorphe. Beaucoup de gens nés à la même époque possèdent Neptune dans le même signe. Votre dévouement est exemplaire. Neptune se situe en Maison I. L'essentiel, lors d'une première fois évènement ou rencontre , est de se laisser guider par l'inspiration du moment. La raison a peu de prise sur vos réactions. Vous préférez confier à votre intuition le soin de dicter vos aptitudes, selon l'intime conviction, le sentiment parfois confus de l'instant.

Aussi certaines découvertes se font-elles de manière quasi miraculeuse. Mais vos convictions s'avèrent parfois des mirages ou illusions. Si Neptune est l'une des dominantes planétaires de votre thème, vous êtes ce que l'on appelle en astrologie un Neptunien ou une Neptunienne: D'une nature contemplative, vous faites preuve d'une réceptivité particulière à l'égard des ambiances, des lieux, des personnes.

Vous cultivez volontiers l'art du lâcher-prise, laissant le déroulement naturel des faits construire votre univers. Vous suivez vos inspirations, pour le meilleur et pour le pire.

Parfois, vous faites preuve d'une exceptionnelle clairvoyance. Vous semblez pouvoir lire à livre ouvert dans votre subconscient, dépistant les mécanismes subtils sous-jacents, les failles ou les brèches ouvertes. Ce flair naturel explique les coups de chance qu'on attribue parfois au neptunien.

Mais vous pouvez aussi être victime d'illusions, de fausses intuitions. Idéaliste, vous laissez votre vouloir profond prendre le pas sur les réalités du moment.

C'est alors la quête d'un objectif chimérique, l'existence d'un Don Quichotte poursuivant sans relâche un dessein fictif. Vous avez un sens peu commun de la psychologie, du mystère de l'âme humaine. Percevant naturellement les intentions des uns, les motivations des autres, vous nagez dans la complexité humaine comme un poisson dans l'eau.

Cette subtilité dont vous pouvez faire preuve est tout autant source d'affections particulières que de rejets irrévocables. Le risque d'une telle configuration? Le manque de volonté, s'il n'est pas compensé par d'autres éléments du thème. Caractère ambitieux, volontaire et agressif. On a la conviction d'être choisi pour accomplir une mission spéciale et de devoir suivre une voie qui a été tracée par une main mystérieuse. Bien que l'on soit animé de bonnes intentions, on doit éviter les confrontations violentes et recourir au dialogue pour concilier des positions divergentes.

Dans le cas contraire, des opposants acharnés peuvent entrer dans une lutte sans merci et faire échec aux projets.

Si dans la carte natale, Jupiter ou Neptune est puissant ou sur ce degré, il peut y avoir un don pour l'occultisme. Pluton représente les transformations profondes, les mutations et éliminations, la sexualité et le magnétisme, le pouvoir et le secret, la destruction en vue de la régénération, le phoenix qui renaît de ses cendres.

Son élément est indéfini, il est brûlant la lave en fusion? Il représente les dictateurs, les sadiques, les personnages violents, instinctifs et puissants mais aussi les forces cachées et mytérieuses. Emotif ou non-Emotif, Actif, Primaire.

C'est un Passionné Colérique. Pluton détruit pour reconstruire, il provoque les crises douloureuses mais souvent nécessaires pour changer les choses du tout au tout. Pluton représente la force brutale de nos instincts les plus profonds, la violence cachée et inconsciente qui peut se déchaîner en nous avec une intensité inouïe pour se projeter ensuite dans nos actes; cette planète n'est pas en elle-même négative: Pluton représente une énergie indispensable et utile par la destruction irrémédiable de ce qui posait problème, et non pour le côté négatif des choses ou par perversité.

Il permet la reconstruction ou la régénération d'une partie de notre personnalité ou d'un pan entier de notre existence, à condition peut-être d'arriver à canaliser cette énergie si sauvage et garder une forme de recul. La dompter n'est évidemment pas possible en raison de son essence, mais arriver à l'utiliser dans un but précis comme par une forme d'identification temporaire avec elle d'une partie de notre être peut nous faire évoluer ou plutôt nous transformer définitivement.

Sa présence en maison dans le thème natal a une importance beaucoup plus grande que sa présence en signe puisque Pluton, comme Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune est une planète lente. Beaucoup de gens nés à la même époque possèdent Pluton dans le même signe. Pluton dans le signe du Capricorne accroît votre lucidité et votre ambition: La planète la plus mystérieuse du zodiaque dans la maison de la mystique, des épreuves, de l'au-delà: Voilà qui vous promet un programme peu commun, une sensibilité hors-normes.

Au négatif, cette configuration incite à flirter avec le morbide, à cultiver une sexualité paradoxale, à voir des ennemis fantômes.

Au positif, vous donnez une valeur transcendante à vos actes, vos pensées, votre existence. Si Pluton est l'une des dominantes planétaires de votre thème, vous êtes ce que l'on appelle en astrologie un Plutonien ou une Plutonienne: Les règles du jeu social ne sont pas nécessairement les vôtres. Vous êtes sensible à l'inconnu, aux lois subtiles d'un ordre caché. Aussi, vous prenez un malin plaisir à tourner en dérision les modèles trop simples ou trop rigides, à souligner les limites de toute explicative communément rencontrée.

Il y a donc quelque chose de marginal dans votre manière d'être, de penser ou d'agir. Est-ce un partenaire hors-normes? Une vie en dehors des sentiers battus? Ou, plus simplement, une distance vis-à-vis de la morale conventionnelle qui fait votre spécificité?

Vous éprouvez le sentiment, confus parfois, de n'être de nulle part, de ne vous sentir appartenir réellement et intimement à aucun groupe bien défini Bref, de ne pouvoir vous laisser réduire à quelque modèle que ce soit. Ce fossé qui vous sépare de l'autre, du commun des mortels, fait aussi votre force: Egalement remarquable, un pouvoir d'intervention en coulisses, une faculté d'agencer secrètement les faits, de créer la situation souhaitée sans avoir l'air d'imposer ou de dicter quoi que ce soit.

Reste à vaincre l'une des difficultés majeures d'une telle configuration: Caractère honnête, résistant et déterminé. On affronte les épreuves avec courage et, une fois le calme revenu, on parvient à reconstruire une existence faite de droiture et de prospérité qui force le respect de son entourage. Si dans la carte natale, Mars est en conjonction avec ce degré ou dans la Maison 1, il est très probable que c'est dans les pays étrangers que l'on exerce le pouvoir et que l'on bénéficie d'une grande estime.

Chiron est pratiquement reconnu et utilisé partout. La plupart des astrologues le considèrent comme une espèce de "médiateur" entre Saturne et les planètes extérieures. En conséquence, Chiron est de la nature de Saturne et influencé par Uranus, la première des planètes "superlentes". Astrologiquement, il représente la sagesse, la patience et la faculté de réduire la souffrance des autres: Comme tous les corps secondaires, il lui est nécessaire d'être en conjonction étroite avec des planètes ou des angles pour exprimer son action.

Caractère intuitif, prétentieux et égoïste. On est dominé par un ego hypertrophié et l'on dissimule sa médiocrité sous des manières hautaines. On n'hésite jamais à plagier le travail des autres ou à se l'approprier. Cependant, si la carte natale indique clairement de très solides qualités morales, on possède une intelligence exceptionnelle et on se consacre à des idéaux élevés et au bien de l'humanité. Dans les deux cas, on croit en sa supériorité intellectuelle et on se conduit avec arrogance et dédain, ce qui a pour effet d'éloigner parents et amis.

Ce degré avertit que les apparences sont souvent trompeuses. Cérès , le plus grand des quatre astéroïdes mineurs utilisés en dehors de Chiron, est associé à la déesse mythologique du grain et de la moisson et symbolise à la fois la constitution physique, la vitalité et la fertilité.

Elle était aussi connue comme Demeter et, selon l'astrologue Zipporah Dobyns, associée avec le symbolisme de la mère mais d'une façon moins émotive et plus physique que la Lune. On attribue à Cérès le domicile de la Vierge et l'exaltation en Gémeaux, l'exil en Poissons et la Chute en Sagittaire.

En terme de mots clés, Cérès pourrait symboliser l'ordre, le sens pratique, l'inquiétude, la précision, la pudeur, la méthode, la sobriété, la maternité, la fertilité, la Terre: Caractère taciturne, introverti et inventif.

Bien que les associations soient la clé ouvrant la porte vers une vie harmonieuse, les difficultés éprouvés pour exprimer correctement ses points de vue et ses sentiments nuisent aux partenariats en général et au mariage en particulier.

On devrait faire appel à sa créativité pour résoudre ses problèmes. Ce degré décrit parfois un chercheur incompris. Pallas est parfois utilisé en Astrologie moderne: Il est d'usage de considérer qu'il est un élément déterminant en stratégie politique. Caractère doux, humain et dévoué. On est toujours prêt à rendre service aux autres, même dans les plus petites choses.

La vie est heureuse mais, à cause de la timidité, les qualités ne sont pas toujours appréciées à leur juste valeur. Ce degré décrit des manifestations de tendresse spontanées et rappelle que l'amour exige autre chose que des sentiments de douceur fades et que ses flammes doivent être ravivées chaque jour.

Ce degré indique aussi un danger lié à des relations amoureuses avec une personne mariée. Junon est l'astéroïde correspondant à l'adaptation au partenaire conjugal et à la défense des droits personnels; il est ainsi très utilisé pour le domaine du mariage. Caractère observateur, patient et fidèle. La réussite est obtenue dans l'enseignement et dans toutes les carrières ayant trait aux enfants et à la jeunesse. Grâce à ses qualités humaines et ses mérites professionnels, on s'attire de nombreux vrais amis et des protecteurs puissants.

La vie se déroule dans le bonheur et la prospérité. Vesta est relativement peu utilisé et apporte la note de capacité de se dévouer à une cause et d'y apporter la plus grande efficacité. Caractère dévoué, désintéressé et fidèle.

On se consacre à une passion unique, que ce soit un attachement amoureux ou l'expression d'un sentiment plus élevé qui suppose une grande abnégation comme dans le cas d'une fille qui s'occupe de son père devenu veuf, ou le fondateur d'une institution philanthropique, etc. En tout cas, l'altruisme est publiquement reconnu. Ce degré met en garde contre d'éventuelles calomnies. Le Noeud Nord représente les buts à conquérir de l'existence, au sens karmique selon certaines traditions.

Sa position en maison renseigne sur le domaine où l'effort doit être entrepris pour progresser. Le Noeud Nord est appelé souvent la tête du Dragon, il est généralement considéré comme bénéfique, un peu comme Jupiter l'est pour les planètes. Les Noeuds lunaires sont des points fictifs et non des corps célestes concrets: L'axe des noeuds lunaires progresse d'environ 19 degrés par an, soit un peu plus de 3 minutes par jour.

Le Noeud Sud est diamétralement opposé au Noeud Nord, en face donc, non dessiné ici, son symbole est le même la tête en bas et représente ce qui a déjà été acquis, au sens karmique: Le Noeud Sud est plutôt négatif, de la nature de Saturne, l'expérience par la douleur. Caractère patient, observateur et habile doté d'une excellente capacité à attendre la bonne occasion aussi longtemps qu'il le faut.

On est capable de prendre de temps d'analyser une situation en profondeur et, le moment venu, on sait immédiatement prendre les bonnes décisions.

La réussite peut être obtenue dans la diplomatie et dans tous les métiers qui exigent du sang-froid, de la flexibilité et de la persévérance. Lilith ou la Lune Noire représente le seuil infranchissable, les tabous, la part de provocation et de fascination de l'individu, y compris sur le plan sexuel. C'est "l'indomptabilité" et la violence, le refus total et viscéral de se soumettre.

En termes de mots clés, Lilith symbolise la stérilité, le sadisme, la perversité, la castration, le sadomasochisme, l'érotisme, la jouissance, les fantasmes interdits, la marginalité, le désespoir, la cruauté, la rédemption, l'illumination, l'insoumission L'opposé de Lilith, point qui n'est pas spécialement heureux, est appelé Priape; c'est le périgée lunaire, le lieu où la Lune est la plus proche de la Terre.

Il symbolise la nature primitive de l'homme, l'horreur parfois cachée au fond de notre être, le masochisme, la volupté, l'impulsivité, la volupté mais aussi l'irrationnel et la démesure.

Physiquement, la Lune Noire est le foyer "vide" de l'orbite de la Lune, l'autre étant la Terre: Caractère insouciant, paresseux et égoïste. On est partisan de la politique du moindre effort et l'on préfère s'en remettre au hasard, gaspillant ainsi de nombreuses belles opportunités. Si l'on ne se décide pas à adopter un comportement plus actif et à exploiter ses qualités, on doit se préparer à subir une vie remplie d'obstacles, d'épreuves et de déceptions. La part de Fortune est une notion ancienne, utilisée par Ptolémée et d'autres astrologues avant lui.

Précisons qu'elle n'a rien à voir avec la Fortune! D'une façon moderne, elle est en fait surtout utilisée pour mettre en valeur une planète ou un angle si elle est en conjonction étroite avec elle: Son calcul est le suivant:. Nous utilisons cette dernière formule actuellement pour nos programmes de cartes du ciel. Caractère réservé, obsessif et plein de ressources.

On est entouré d'ennemis qui réclament réparation pour une injustice dont on est responsable. Ce degré indique parfois que l'on est hanté par le remords pour une faute ancienne ou par une tragédie secrète. La maison I ou Ascendant représente le comportement aux yeux des autres et également partiellement la santé. Elle exprime la façon dont le sujet agit dans le monde. Elle est l'image de la personnalité vue par autrui et de l'attitude extérieure du sujet. Elle est en analogie avec le Bélier, et donc avec Mars, et secondairement le Soleil.

C'est une maison angulaire et très importante, la plus importante avec le Milieu du Ciel, sans doute un peu plus en raison de son lien avec la santé physique. Psychologiquement, vous êtes d'une nature introvertie et froide, complètement contrôlée et flegmatique, du moins pour l'apparence que vous donnez invariablement.

Semblant non émotif et austère, vous ruminez en réalité avec toute votre secondarité les stratégies ou les réactions que vous créez en réponse à l'environnement. Lent mais très réfléchi, solide et équilibré, aussi sec que vous êtes froid, vous mettez toute la puissance de votre caractère au service de votre ambition immense et à long terme ou de votre détachement des choses terrestres pour vous tourner vers les valeurs spirituelles.

Avec un tel Ascendant, votre comportement laisse apparaître qu'aux yeux des autres, vous êtes sérieux, froid, discipliné, patient, concentré, réfléchi, ambitieux, sec, indomptable, prudent, lucide, obstiné, prévoyant, dense, stable, introverti, sévère, volontaire, travailleur, responsable, persévérant, honnête, réaliste, fidèle, réservé, résolu, moralisateur, tranquille, rigoureux, attaché, fiable mais vous pouvez être aussi renfermé, calculateur, mesquin, cruel, antipathique, impitoyable, égoïste, terne, rigide, lent ou sceptique.

Caractère taciturne, résistant et franc. On aime la solitude et les activités tranquilles telles que la lecture et l'écriture. Bien que l'on soit très doué dans son domaine de compétence, on ne veut pas de compétition et l'on se satisfait d'une vie simple dénuée de conflits.

La maison X encore appelée le Milieu du Ciel , tout au zénith, en haut du thème, au Sud, est le domaine du destin et de la carrière au sens global et non le travail dans la vie quotidienne comme signifié par la maison six. Le Milieu du Ciel représente la place que se fait le sujet dans la vie sociale et devient de plus en plus important avec l'âge.

Il est en relation avec le Capricorne et Saturne. La maison X est une maison angulaire et très importante, la plus importante avec l'Ascendant. Votre destin n'est pas forcément simple et est très souvent constitué de revirements de situation: Vous êtes patient et lucide, vous guettez le bon moment pour laisser toutes vos forces et votre immense puissance se déchaîner alors pour aboutir au but que vous vous êtes choisi et vous avez toutes les chances d'y parvenir.

Persévérant, endurant, de toute façon même les drames et les crises vous stimulent. Rien ne peut vous arrêter sur votre route vers la puissance ou les affaires. Votre goût du pouvoir vous stimule en permanence. Les métiers tels que détective privé, policier, militaire, vulcanologue, ingénieur, chirurgien, boucher, gynécologue, psychiatre, psychologue, astrologue, chef d'entreprise, occultiste, médium, mystique, trader, financier dans les domaines de la Bourse ou des placements, banquier, entrepreneur de pompes funèbres, stratège militaire, radiesthésiste, mineur, savant atomiste, chercheur scientifique ou concepteur informatique, sexologue, dirigeant de parti politique ou voyant vous conviennent parfaitement.

Caractère ambitieux, bienveillant et chaleureux. L'éloquence constitue un atout formidable qui permet de convaincre ses interlocuteurs. Les carrières dans l'enseignement, la loi, la médecine, l'armée ou l'art sont très favorisées.

Ce degré indique une forte probabilité que l'on exerce une forme quelconque de pouvoir. C'est une maison angulaire et très importante, la plus importante avec le Milieu du Ciel, sans doute un peu plus en raison de son lien avec la santé physique; L'Ascendant est aussi important que le Soleil dans un thème natal. La maison II est le domaine de la sécurité matérielle, de l'argent que l'on gagne, des possessions en général, y compris au sens symbolique ses proches etc.

Elle est en relation avec le Taureau et Vénus. C'est une maison dite succédente, assez importante. La maison III est le domaine de l'apprentissage social et intellectuel, des études, des relations avec les proches ou le voisinage, des petits déplacements, des contacts rapides et légers, des correspondances.

Elle est en relation avec les Gémeaux et avec Mercure. C'est une maison cadente, de moindre importance que les angulaires et succédentes. La maison IV est le domaine de l'émotion intérieure, de la famille, du père, du foyer d'origine et de ses racines, mais aussi du foyer que l'on se crée.

C'est le Home Sweet Home, la sécurité et le cocon. Elle est en relation avec le Cancer et la Lune. C'est une maison angulaire et importante. Caractère ingénieux, simple et noble. La réussite et la fortune sont obtenues dans une profession peu commune ou dans un métier ayant trait aux métaux.

Il y a de fortes chances pour qu'une découverte ou une invention majeure soit récompensée par un prix prestigieux.

Bien que l'on gagne énormément d'argent, on ne change rien à son style de vie frugal. La maison V est le domaine des plaisirs et des amours au sens du plaisir et non de l'engagement, du mariage , des créations et des divertissements, des enfants, des arts et du jeu.

Elle est en relation avec le Lion et le Soleil. La maison VI est le domaine de l'apprentissage par le travail et l'effort, de la vie quotidienne, de la santé aussi au sens quotidien du terme et non des longues maladies ou opérations, des relations avec les collègues ou subordonnés dans le travail, du désir de se perfectionner, de l'analyse et du détail.

Elle est en relation avec la Vierge et Mercure. La maison VII appelée aussi le Descendant en face de l'Ascendant est le domaine de l'association avec les autres, du mariage, des contrats, des contacts avec autrui, avec l'extérieur. Elle est en relation avec la Balance et Vénus, secondairement avec Saturne. C'est une maison angulaire et très importante. La maison VIII est le domaine de la sécurité émotionnelle, des profondeurs de l'âme, des secrets et du paranormal, de la transcendance, de la sexualité, des mystères, des bouleversements, des opérations chirurgicales, de l'argent des autres placements, héritages , des crises, des métamorphoses après évolution, de la mort.

Elle est en relation avec le Scorpion et Pluton, et secondairement Mars. La maison IX est le domaine de l'apprentissage supérieur, du lointain au sens propre les voyages, l'étranger , et au sens figuré la philosophie, la spiritualité , avec la rébellion et le désir de dépaysement, avec énergie et désir de se frotter à l'inconnu.

Elle est en relation avec le Sagittaire et Jupiter. Le Milieu du Ciel représente la place que se fait le sujet dans la vie sociale et devient de plus en plus important avec l'âge; il est en relation avec le Capricorne et Saturne. La maison XI est le domaine des amitiés et des protections, des projets, de la recherche de la sécurité et de la reconnaissance du sujet en société, de l'action collective et humanitaire.

Elle est en relation avec le Verseau et Uranus, secondairement avec Saturne. La maison XII est le domaine des choses cachées, des ennemis, des lieux fermés hôpital, prison, couvent etc. Elle est en relation avec les Poissons et Neptune.

Le Vertex , appelé parfois contre-Ascendant, est un point fictif qui est l'intersection de deux grands cercles, l'écliptique et le grand cercle vertical premier vertical à l'Ouest du lieu de naissance, liant l'Est, le Zénith, l'Ouest et le Nadir. Il se situe toujours à l'Ouest du thème autour du Descendant. Il est pour ainsi dire un cinquième angle du thème, de moindre importance que les autres. Son interprétation est controversée car certains astrologues ne lui prêtent aucun signification.

Le Vertex est parfois considéré comme un second Descendant car il est comme lui en rapport avec la communication et les échanges. Il correspond aux associations et rencontres prédestinées, celles que l'on ne choisit pas, et dévoile notre type de sensibilité et de réactivité avec autrui: Caractère honnête, stable et sérieux. On possède de belles facultés de raisonnement mathématique mais l'on a une approche trop théorique de la vie et l'on n'accorde pas assez d'importance aux émotions humaines.

La réussite professionnelle peut être atteinte dans la métaphysique, les sciences ou l'art. Cependant, parce que l'on est perçu comme une personne froide, on risque de tenir ses partisans à distance. Il y a aussi une tendance à la passivité et à privilégier la routine qui empêche de définir clairement les objectifs les plus importants. Bien que l'endurance et la patience soient des atouts remarquables, l'immobilisme constitue une source de malchance. Le Point Est est un point fictif qui est l'intersection de deux grands cercles, l'écliptique et le grand cercle vertical premier vertical à l'Est du lieu de naissance, liant l'Est, le Zénith, l'Ouest et le Nadir.

Il se situe toujours à l'Est du thème autour de l'Ascendant. Le Point Est est considéré parfois comme un second Ascendant, moins important, mais également en relation avec l'apparence aux yeux des autres et la façon dont le sujet exprime sa personnalité. Caractère violent, excessif et rancunier. Si l'on est capable de contrôler ses accès de fureur, on peut parvenir à la réussite dans l'armée et dans tous les métiers qui exigent de la force physique, ainsi que dans la chirurgie et la recherche médicale.

Ce degré met en garde contre les actes de vengeance car l'extrême brutalité ne peut que produire des désastres, eux aussi extrêmes. Cupidon est une planète hypothétique trans-neptunienne dont l'existence n'est pas prouvée. Elle a été inventée par Witte, fondateur de la célèbre École de Hambourg, et de son élève Friedrich Sieggrün. Au positif, Cupidon est en relation avec la socialisation, l'art et la vie conjugale.

Au négatif, elle correspond à la vanité, la dépendance vis-à-vis des plaisirs et une forte impressionnabilité par les groupes de personnes. D'autres auteurs parlent de capacité d'intégration apportée par cette planète hypothétique.

Hadès est une planète hypothétique trans-neptunienne dont l'existence n'est pas prouvée. Hadès correspond à la rigueur intellectuelle, le service à autrui, le but d'être utile. Au négatif, il conduit à la négligence, l'indifférence, l'apathie, le déclin et le désordre. Zeus est une planète hypothétique trans-neptunienne dont l'existence n'est pas prouvée.

Zeus est en relation avec la créativité, les capacités d'organisation et de leadership. Au négatif, il peut conduire à l'agressivité et au militantisme excessif. Cronos est une planète hypothétique trans-neptunienne dont l'existence n'est pas prouvée. Cronos est en relation avec l'autorité et l'habileté à s'élever socialement. Mal aspecté, il peut rendre prétentieux, présomptueux ou élitiste. Apollon est une planète hypothétique trans-neptunienne dont l'existence n'est pas prouvée.

Apollon est en relation avec l'esprit de synthèse, la largeur d'esprit, l'expérience, l'apprentissage et la renommée. En aspect difficile, il peut apporter de la superficialité ou de l'extravagance. Admète est une planète hypothétique trans-neptunienne dont l'existence n'est pas prouvée. Admète apporte la profondeur de l'esprit et le dépouillement, la simplicité, l'esprit d'analyse.

Mal aspecté, il peut rendre pinailleur, inflexible, immobile ou étroit d'esprit. Vulcain est une planète hypothétique trans-neptunienne dont l'existence n'est pas prouvée. Vulcain, dont on dit parfois qu'il est l'octave supérieure de Saturne, apporte de la volonté et de la force pour améliorer les relations collectives, structurer les choses, être efficace et aller droit au but. Au négatif, il peut apporter l'arrogance et la dispersion des efforts. Poséidon est une planète hypothétique trans-neptunienne dont l'existence n'est pas prouvée.

Poséidon apporte de la sagesse, un esprit clair et parfois de la spiritualité. En négatif, il peut rendre dogmatique, manipulateur ou détaché des réalités. Proserpine , parfois appelée Perséphone, est une planète hypothétique trans-plutonienne.

De même qu'Uranus, Neptune et Pluton sont les octaves supérieures de Mercure, Vénus et Mars respectivement, Proserpine est considérée comme l'octave supérieure de Jupiter. Proserpine est en relation avec les mystères, la renaissance et la reconstruction, les cycles. Elle apporte de la richesse à l'inconscient, une possibilité de concilier vie moderne et spiritualité, Orient et Occident, mysticisme et vie concrète. Créez et enregistrez votre profil une fois pour toutes!

Algenib est une étoile située dans la constellation de Pégase. Son nom traditionnel est Algenib, parfois orthographié Al'Genib. Sous la forme Algenib, elle partage ce nom avec Alpha Persei. Littéralement Celle qui est sur les reins, et au bout de l'aile in extrema ala. Elle donne notoriété, déshonneur, violence, infortune et indique le pauvre et le mendiant professionnel d'après Robson. Aldéramin Alpha Cephei est la plus brillante étoile de la constellation de Céphée.

D'après Ptolémée, Aldéramin est de la nature de Saturne et Jupiter. Alpha Andromedae ou Alpheratz est l'étoile la plus brillante de la constellation d'Andromède. Elle est également connue sous le nom traditionnel de Sirrah, les graphies Alpherat, Al'faret, Al'ferats, ainsi que Sirah et Sirrakh se retrouvent également dans la littérature. C'est l'étoile sur le nombril et qui est commune à la tête d'Andromède in imbilico, quae et in Capite Andromedae , le nombril du Cheval de Pégase.

Elle donne indépendance, liberté, amour, richesses, honneurs et intelligence pénétrante d'après Robson. Malgré sa désignation alpha, ce n'est que la 3e étoile la plus brillante de la constellation. Beta Andromedae ou Mirach est une étoile de la constellation d'Andromède.

Son nom traditionnel est également orthographié Merach, Mirak, Mirac, Mirakh et al Mizar à ne pas confondre avec le nom traditionnel de Mizar de l'étoile Zeta Ursae Majoris. La plus méridionale des trois, sous la ceinture in cingulo trium Australis. Son nom vient de Mirak, les reins. Mirach est de la nature de Vénus d'après Ptolémée.

Elle apporte beauté originale, amour de l'intérieur, grande dévotion, bienveillance, pardon, amour, surmontant par la bonté, renom et bonne chance en mariage d'après Robson. Elle donne renom et fortune en mariage d'après Julevno. D'après Ptolémée, Schédar est de la nature de Saturne et Vénus.

Gamma Andromedae ou Almach est une étoile située dans la constellation d'Andromède. Almach est une étoile géante orange. Son éloignement de nous de plus de années-lumière cache qu'elle est en fait très lumineuse, 1 fois plus que le Soleil et près de 90 fois plus grande que celui-ci. C'est le pied gauche d'Andromède Sinister pes Andromedae. Le moi semble soudain enseveli sous de nouvelles questions, et la réalité d'ensemble, plus que jamais, se dérobe aux investissements intellectuels.

Le jeu qui se produit entre les morceaux du puzzle empêche le contrôle habituel de la pensée et des situations, et menace l'ordre passé pour anticiper un champ beaucoup plus large de conscience en créant un mouvement centrifuge au sein des Mystères, propre à briser leurs limites.

Le néophyte voit son cerveau produire sans cesse des pensées surgies de nulle part, puisqu'elles n'ont rien à voir avec le contexte, et il peut se sentir comme agacé par une nuée de mouches. Tandis que l'on est simplement contemplatif, assis tranquillement ou en tailleur, on ne parvient pas à rester dans ce simple état, et s'y adonner complètement. Cette méditation est humiliante par elle-même puisqu'elle démontre que non seulement l'esprit ne contrôle ni ne dirige ses pensées, mais encore qu'il est incapable de les faire cesser.

Cette méditation est si fondamentale que différents mérites lui sont attribués selon les cultures qui la préconisent. Dans la plupart des écoles hindoues, la pensée est déficiente en soi, et pratiquer le 4 permet dans un premier temps d'en espacer le rythme, de ralentir la cadence des contenus psychologiques, et dans un second temps, de découvrir le Brahman , la grande réalité vide et indifférenciée dont le seul contact libère définitivement le cerveau de ses projections dynamiques.

Dans le tch'an et le zen, cette même méditation s'accompagne en général d'une posture physique, et elle est quelque peu ritualisée, ce qui est à double tranchant, car lui donner trop d'importance peut empêcher le mental de lâcher réellement prise, s'il s'imagine qu'il y a un enjeu, et il reste alors tendu. Elle vise essentiellement le satori, soit l'illumination immédiate qui révèle l'unité de toutes choses et vient à bout de tout sentiment de dualité. Pour les taoïstes, qui ne se méfient pas de la pensée mais en cherchent plutôt la quintessence, cette méditation vise moins la libération du mental que l'accroissement d'une réceptivité illimitée, susceptible de fondre le Moi dans le Tao, de relier le ciel et la terre, ce qui revient finalement au même.

Les bouddhistes, bien qu'ils se soient ensevelis sous leur propre glose, mentionnent encore sunyata comme le pas décisif dans l'ascension spirituelle, une expérience qui révèle que l'esprit originel est vide de tout contenu. Compte tenu du fait que les races elles-mêmes imposent aux individus un usage quelque peu différent du cerveau, il demeure remarquable que l'unanimité se soit faite au cours des millénaires sur l'usage spirituel de la durée, en Orient.

Même chez les mystiques soufis ou chrétiens, qui ne partent pas systématiquement en guerre contre la pensée elle-même, mais qui recherchent activement l'âme du monde, ou le contact avec Dieu, nous trouvons de nombreux témoignages où le silence intérieur , enfin conquis, tient lieu d'antichambre avant de pénétrer le secret du Divin lui-même.

Nous trouvons aussi chez les Grecs l'ataraxie , qui forme l'intelligence à se tourner vers les principes en se dégageant des formes rapides, les pensées, que l'esprit fabrique. Tout simplement, en renonçant à ce que la durée soit à notre merci, nous ouvrons le champ réel des possibles. On peut toujours s'amuser à intervertir les aiguillages d'un train, cela ne fait que changer sa direction, sans diminuer sa vitesse.

Cette même méditation est d'ailleurs censée dans le bouddhisme favoriser le détachement vis-à-vis de la peur et du désir, qui établissent à eux seuls l'ignorance humaine. Cela peut sembler paradoxal que, pour se libérer de l'ignorance, il faille accueillir une ignorance supérieure, celle du moment qui s'ouvre à nous, aléatoire et malléable, avant que nous n'en fassions l'instrument d'une conquête ou d'une appropriation quelconque. Et cependant, comme le disait Lao-Tseu: Voir en face l'ignorance de l'esprit, la trouver naturelle, admettre qu'il ne saisit que des bribes éparses de la réalité qu'il colle arbitrairement les unes aux autres: Il suffira d'accueillir l'impuissance de l'esprit à saisir l'Un, à saisir Dieu, à saisir la réalité insécable, pour découvrir d'autres voies que celles de la pensée, les souverains chemins qui font jaillir l'être hors de l'animalité dans le royaume enfin accessible de l'Esprit.

Si nous considérons que toutes les cultures ou presque nous enseignent dès que nous apprenons à parler à instrumentaliser le temps, nous voyons l'immense travail qu'il faut faire à rebours pour désapprendre. Enfermé dans le troisième Mystère, le Moi sensible au conditionnement s'imagine qu'il doit sans cesse attribuer une fin aux moments de la journée.

Le temps sera découpé en rondelles, chacune ayant son utilité propre et la personne restera ainsi entièrement prisonnière d'un tissu programmé d'identifications diverses. Les personnes représentatives des valeurs sociales tenteront même de culpabiliser le jeune adepte de l'Absolu, s'il éprouve parfois le besoin de ne rien faire, pour se laisser aller à une réflexion profonde.

Il semble bien que le fond de la mentalité bourgeoise soit le besoin de s'approprier un confort matériel par l'obsession de l'activité sociale, la religion du travail censée donner de la valeur personnelle à ses adeptes, valeur dont ils se gargarisent pour exploiter les faibles.

Dans ces conditions culturelles, l'esprit ne saisira que l'extérieur, ne pensera jamais à revenir sur lui-même, sur ce qu'il est, sur le maître intérieur qu'il sert. Le sujet ne vivra rien d'autre qu'un moment présent préconçu par toutes les mémoires et toutes les habitudes et les projets surannés, tandis que l'instant devra s'adapter aux exigences antérieures de conformité à des modèles morts; moment orné, il est vrai quelquefois, par des réactions violentes au milieu écologique, accident qui pourrait montrer le chemin du soleil intérieur s'il était suivi jusqu'au bout, ce qui est rarement le cas.

En général, le subconscient récupère les préjudices que le non-moi fait subir au moi , à travers les fers de lance des blessures narcissiques, des accidents, des deuils et des maladies graves, ou des échecs insupportables. Tandis que ces événements devraient en quelque sorte être conçus comme des éveilleurs dans une véritable culture divine, ils sont au contraire représentés comme des malédictions et des maléfices, des obstacles immérités, des faits injustes.

Le mental obsédé par le paradigme que le Réel ne doit pas dépasser le cadre de ses préférences et de ses aversions, rejette les facteurs humiliants au lieu de les intégrer, et ils ne peuvent plus jouer dans notre société le rôle que les initiations spirituelles représentaient dans les cultures traditionnelles.

Plus personne n'apprend à l'enfant qui a grandi à devenir un adulte capable de se pencher sur lui-même sans se considérer comme une victime des circonstances, quand l'extérieur ne répond pas à ses exigences. Les cultures modernes, en faisant du moi socialisé la seule réalité psychologique, ont oublié, depuis le XVIIIe siècle, que l'être intérieur pouvait prévaloir sur l'être extérieur et le modeler, et elles se sont acharnées à morceler la réalité jusqu'à ce que nul ou presque n'éprouve le besoin de se sentir appartenir à un seul grand Tout, pour forcer seulement à l'identification de surface.

Et cependant, parce que nous sommes allés jusqu'au bout de l'impasse, parce que notre soit disant civilisation ne peut plus rien proposer d'autre que la destruction, dans un sursaut d'intégrité peut être instinctive, nous nous tournons à nouveau vers les mystères cachés de notre être, ces secrets qui veulent jaillir de nous-mêmes et nous donner la satisfaction de vivre pour davantage qu'une fonction sociale et un rôle familial.

Au terme de cet engloutissement dans la matière perpétré par les forces rationalistes depuis plus de trois cents ans, nous retrouvons le besoin de voir les choses dans leur ensemble, dans leur unité, dans l'homogénéité des systèmes de la nature. Notre propre vie spirituelle, dans cette immense réalité sans contours, consiste en premier lieu à retrouver les véritables matériaux qui nous composent, et à les examiner pour les comprendre.

Ce travail se fait dans l'intimité de sa propre conscience, dans un premier temps, sans autre ambition que celle de nous ouvrir à la réalité suprême.

Nous nous pencherons avec innocence sur le pouvoir de la vie, qui fonde le début de notre incarnation dans cette troisième zone nous donnant toujours du fil à retordre, avec toutes les questions du puzzle de notre territoire et ses éléments combinés: Qui que nous pensions être dans le Mystère numéro un , nous voilà incarnés dans le troisième champ avec notre enveloppe charnelle soumise aux cycles du temps , imprégnée sans doute de caractères héréditaires dont certains sont des cadeaux empoisonnés, des mémoires fossiles et morbides transportées de génération en génération jusqu'au corps qui nous échoit.

La question de savoir ce que nous faisons de notre héritage génétique et psychologique se pose régulièrement, à travers les relations familiales, les difficultés psychologiques personnelles semblables à celles d'autres membres, les prédispositions aux mêmes maladies. L'attention au corps n'a guère été préconisée dans les traditions spirituelles. La plupart des enseignements se sont même compromis à présenter l'enveloppe charnelle comme l'obstacle principal à la réalisation divine.

Le corps a été diabolisé de toutes les manières possibles ou abandonné dans de trop nombreuses voies, sous prétexte que, si on laisse libre cours aux sensations, celles-ci s'accaparent l'être entier et le jettent non seulement dans le désir, mais dans la culture des plaisirs des sens. Mais la sensation constitue la base de la perception et il est nécessaire de la transformer.

Puisque le Divin veut aujourd'hui Agenda de Mère, tome 1, Institut de recherches évolutives. Au cours de la pratique des 4 Mystères, l'approfondissement du rôle du corps mobilise l'intelligence, jusqu'à comprendre par quels mécanismes d'appropriation du Réel il se développe, procédures indépendantes du mental, en particulier dans les moments de crise, de danger, de déception, de souffrance, où le subconscient se mêle davantage au conscient, et le submerge, pour noircir le tableau du vécu tout en cherchant des défenses.

Le corps physique deviendra, après le nettoyage émotionnel indispensable, directement réceptif à l'énergie divine. Se cerner soi-même dans son environnement peut être une des modalités de la méditation en zone 3, qui en comporte beaucoup d'autres. Dans la mesure où nous pouvons tout contenir dans les quatre zones, le Soi occupant leur centre, la méditation doit débuter avec une représentation très large des quatre espaces primordiaux, afin de permettre à l'esprit d'explorer allègrement dans les directions citées.

Le Mystère 3 contiendra donc n'importe quelle séquence de notre existence depuis l'origine jusqu'à maintenant, comme il comprend notre relation au corps, notre relation aux autres, notre environnement. Il représente notre vécu tourné vers l'extérieur, la somme de nos moments, et donc aussi toute notre mémoire.

Ce mystère nous fonde dans le contact avec le monde extérieur, et il peut donc aussi incorporer nos projets, nos craintes de l'avenir, nos échéances, nos déménagements, nos changements de partenaires, tout ce qui forme notre adhérence au non-moi par les structures régissant le milieu. Le Mystère 4 représente le temps sous différentes formes, la durée qui s'écoule, le maintenant, et, dépouillé de ses objets, il mène au moment pur non instrumentalisé par la pensée ou l'émotion qui le cisaille, le Brahman.

L'atman, le non-mental, est au centre de la croix des mystères. C'est finalement le second Mystère le plus difficile à caractériser, puisqu'il regroupe l'ensemble des caractères subtils et divins qui sont à notre portée.

Notre être psychique fait donc partie du 2, et c'est à lui que reviennent les aspirations solaires d'intégrité cosmique les plus pures. L'être psychique est une parcelle du monde divin proprement dit, avec l'Esprit d'un côté Satchitananda et l'énergie créatrice divine de l'autre maha Shakti , ou Aditi, la Mère Suprême et ses quatre manifestations supramentales.

La méditation dans le Mystère 2 peut revêtir différentes formes, recueillement, prière, besoin de s'abandonner au Divin, mantra, et elle est théoriquement susceptible d'éveiller le moi subliminal , c'est-à-dire de créer des plans de conscience subtils entre l'âme et le Moi. Afin de ne limiter aucune investigation, il est nécessaire de suivre l'évolution de ce que les Mystères représentent au fil de la pratique.

C'est un thème essentiel, qui permet de renouveler en permanence les quatre méditations. Dans le Mystère numéro 3, non seulement nous pouvons opérer des prises de conscience sur notre mémoire et notre passé, mais nous pouvons également agir sur la représentation de notre propre vécu , c'est-à-dire débusquer des images toutes faites de notre histoire pour les transformer.

Dans le Mystère numéro 1, l'accès à ce que nous sommes réellement en tant qu'être est parfois dissimulé par les croyances sur nous-même, par la valeur que nous nous attribuons, souvent trop subjective ou soumise d'une manière excessive à la qualité des événements. La réflexion sur l'image de soi est donc aussi nécessaire que la méditation proprement dite sur ce que nous sommes, quand nous nous désidentifions du monde extérieur.

Dans le Mystère numéro 4, nous ne pourrons nous approcher du moment pur, que si notre intelligence a compris l'intérêt de desinstrumentaliser la durée. Si l'on ne voit pas la nécessité qu'il y a à suspendre le mental, où en tout cas à le laisser agir sans l'orienter, le but de la méditation n'est pas découvert. La réflexion participe donc de la mise en place des procédures méditatives pour que le sens en soit réellement compris, avant la pratique.

La méditation en 2 ne peut s'opérer correctement qu'en rectifiant les images toutes faites que l'on peut se faire sur Dieu, ou le Divin, à partir d'héritages que nous avons subis, ou d'expériences embryonnaires. Cette méditation n'est correcte et pure que dépouillée de nos propres idoles , qui sont souvent des représentations grossières et innocentes de ce que pourrait être une intelligence vraiment supérieure à la nôtre. Il va de soi que la zone 2 contient les énergies supérieures de compassion, d'amour inconditionnel, et que l'on peut en quelque sorte y recevoir des grâces, dans la mesure où les méditations dans les autres zones auront permis un éclaircissement conséquent de notre relation au non-moi, et un approfondissement du contact avec nous mêmes.

Il est même tout à fait indiqué, si l'on ne parvient pas à mener une méditation dans la zone 4, de suivre les informations qui se produisent: Si nous ne pouvons y jouir d'un présent fusionnel et sans trace, nous pouvons en revanche y déterminer des contenus psychologiques que le cerveau met à notre disposition, matériaux qu'il va chercher lui-même, puisque nous avons délibérément cessé d'orienter son travail, ce qui lui permet de laisser remonter toutes sortes de ressentis, qui nous caractérisent, mais que nous préférons parfois faire taire, par le contrôle obsessionnel de soi et du discours sur soi.

Il est donc clair que la méditation en 4, si elle ne peut perdurer, ouvre une analyse en 3 circonstances et événements à régler , amorce une réflexion en 1 mal être, culpabilité, angoisse ou projette dans une méditation en 2 si l'esprit s'exalte pour remonter vers l'être psychique ou les énergies subtiles et divines.

La pratique des 4 Mystères ne peut donc pas échouer , puisqu'elle ne fait que fournir une somme innombrable d'informations, toujours utilisable, si l'esprit est féru d'intégrité, car dans le moment même, l'intelligence possède une qualité remarquable, qu'il faut laisser s'exprimer, au lieu de la déformer par nos préférences et nos craintes, par le travail de l'ego qui inventerait des arguments préconçus au lieu de laisser faire le vrai travail d'éveil.

La méditation cardinale constitue une voie infaillible pour apprendre à se distancier de son vécu méditer en 4, en 1 ou en 2 pour s'éloigner du passé et de la mémoire. On peut de la même manière laisser de côté sa personnalité toujours plus ou moins cristallisée en s'abandonnant dans le 4, et dans le 2. L'inspection de la trame du vécu dans le 3 renverra à nouveau vers les autres zones.

En se plaçant dans la zone 3, on peut réellement prendre acte de ses responsabilités dans son environnement, par rapport à son corps, repérer des fuites, des compromis ou des habitudes qui proviennent de l'aliénation au milieu. En se rendant dans le mystère 2, qui peut occasionnellement tenir lieu de refuge, toute notre vie peut être considérée d'une manière finale ou évolutive, et l'on peut y ressentir la plus haute participation à la croissance de l'univers.

Le vécu, la manière d'utiliser le temps avec moins d'acharnement, le progrès sur la personnalité peuvent parfois apparaître d'une manière synthétique et spontanée dans la méditation 2, qui, cependant, puisqu'elle est la plus haute et la plus profonde, doit être pratiquée avec enthousiasme et sincérité. Je mets donc en garde les pratiquants contre l'immense illusion qui consisterait à abuser du champ 2, car cette outrance déguise systématiquement le travail à faire dans les autres champs.

La méditation quantique vagabonde dans les mystères, et parfois, parvient en leur centre, le soi, si les quatre champs s'équilibrent dans un ordre naturel. Il est préjudiciable de croire en la valeur préétablie d'une méditation parmi les quatre, qui conviendrait mieux que les autres.

Une préférence peut certes être légitime au début , comme je l'ai constaté en séminaire, car les nouveaux participants sentent souvent le besoin de rééquilibrer l'ensemble en s'attaquant au Mystère déficient qu'ils viennent de découvrir, mais l'intuition doit permettre, avec la pratique, de changer d'orientation quand le vide d'attention concernant le mystère le plus faible aura été comblé.

L'efficacité du système tient plutôt à un ajustement permanent des 4 champs, rapide et léger, fréquent et imprévu, qu'à un plan de pratique préétabli par le mental. Si chacun des domaines est investi correctement, il est probable que l'irruption du Soi commence à se produire dans les meilleurs moments, dans n'importe laquelle des 4 zones, et permette alors une prise de conscience objective de l'activité de l'esprit dans chacune des directions.

En revanche, transformer de manière privilégiée un, deux, trois mystères, tout en en laissant un vide d'attention , cela ne peut pas produire l'harmonie nécessaire à révéler le silence intégral, et cela empêche la spirale évolutive de se produire: C'est un des dangers de l'enseignement traditionnel de ne favoriser l'attention que dans certaines zones. On ne peut pas ramener tout le travail au 4 et au 2 sans risque d'angélisme mièvre, malgré la beauté apparente de la mystique pure, ou bien, comme les Cathares par exemple, l'on perd de vue la légitimité de l'incarnation.

Dans d'autres systèmes, le travail se produit dans le 3, le 4 et le 1 mais la dimension divine est oubliée. Depuis Mère et Sri Aurobindo, l'avenir de l'espèce humaine appartient à un ordre supérieur, que les religions et les traditions spirituelles ignoraient, à l'exception des rishis védiques, dont la lumière s'est peu à peu disséminée dans le Vedanta et les Upanishads.

Nous avons découvert au XXe siècle la psychologie , et il est maintenant évident que l'éducation enrichit le miroir naturel de l'esprit en le déformant , et que la navette entre les champs 3 et 1 doit être beaucoup plus consciente pour nettoyer le passé qui intercepte l'interprétation du présent.

Au fur et à mesure de la pratique des 4 Mystères, le chercheur découvrira la complémentarité de ces champs, leurs interférences réciproques constantes et leurs combinaisons, qui créent le champ global de la perception de l'individu en regroupant toutes les informations, avec les limites morales et émotionnelles qui en découlent. Si le mental est capable de faire des amalgames entre les choses, de combiner le Moi avec le non-moi à travers toutes sortes d'opinions et d'identifications qui lui permettent de saisir les objets, il n'en demeure pas moins que notre identité est stratifiée: En dessous, la personnalité permanente, qui est un relais entre l'enveloppe physique et donc le cerveau et l'âme.

Puis l'animal cellulaire , entièrement enfermé dans la vie Cette dénomination drastique m'est venue à la suite d'expériences supramentales profondes. Je me suis rendu compte que certains de mes organes n'étaient pas informés de mon propre esprit, mais de celui de mes parents, ou grands parents, et j'ai commencé à vouloir les investir pour faciliter la transformation du corps.

Le corps physique est assez anonyme ou collectif, et lui infuser sa conscience personnelle est un travail qui peut tenter certains, et demande donc une pratique régulière, que ne prétend pas apporter le système des quatre mystères.

Le supramental agit spontanément dans les cellules, et libère toutes sortes d'engrammations. La personnalité du premier champ donne le sentiment à chacun d'être unique, et nous pousse à nous différencier.

Elle crée elle-même des valeurs, c'est-à-dire des repères. En aval, la constitution physique et le subconscient 3 traitent les informations du sujet dans son milieu et par rapport à lui réactions émotionnelles , et ne se préoccupent pas des valeurs morales ou éthiques.

C'est là aussi où le mutant supramental découvre le mental physique au service de la mort , une petite conscience autonome, en aval du vital, et qui pour sanctionner le manque d'harmonie entre le Moi et le tout organise le processus de somatisation, qui crée des maladies à partir de contenus psychologiques.

Il s'agit donc d'une force particulièrement obscure, la plus ténébreuse de la puissance du subconscient, puisque son travail consiste également à incrémenter le vieillissement et la mort dans le corps physique. Plus l'esprit est clair, limpide, vigilant sans effort, plus il est à même de ressentir profondément la nature des relations entre le Moi et le non-moi, et la nature du contact entre la conscience du troisième champ et la conscience du premier. Le moi du 3 s'agite avec une rapidité certaine, la perception reste collée aux émotions et aux événements.

C'est en remontant vers la conscience du Moi proprement dit, dans la méditation 1, que l'on trouve une vitesse beaucoup plus lente dans les contenus psychologiques, et avec un certain entraînement, ce sont mêmes des idées qui s'enchaînent, des abstractions pures, dépouillées des particularismes de la forme, et qui peuvent donner du sens à n'importe quel événement.

Avec de la pratique, la conscience peut rester immobile au centre, sans penser, confondu avec le soi. Enfin, l'être psychique se tient conscient dans l'immuable, et pour lui le mouvement n'est qu'un des attributs de la vie, qu'une des caractéristiques de son incarnation.

La pratique des 4 Mystères permet donc d'utiliser toutes les possibilités de l'esprit sans jamais le contraindre à cristalliser ses efforts dans un seul lieu du réel. Par l'abandon à son exercice dans les 4 directions primordiales qui caractérisent notre incarnation, nous apprenons à chevaucher le présent , sans nous préoccuper d'en faire de l'avenir préconçu, tout en lavant le passé des empreintes négatives ou cristallisées.

Les descriptions des Mystères les mutilent en partie, car leur réalité n'est pas faite pour être représentée, et il est donc naïf de s'imaginer qu'une démarche intellectuelle puisse rendre compte intégralement, par une description appropriée, de l'ensemble d'un champ, et permettre ainsi une meilleure méditation.

Cela reviendrait à croire que la partition contient le jeu de l'orchestre. Le même morceau possède des variantes formelles ahurissantes, et c'est en se dégageant des signes du solfège que l'on découvre leur contenu et leur richesse, non en s'y collant.

L'intuition des quatre zones est suffisante pour pratiquer la méditation, en suivant les lignes générales, soit la création par le diagramme de la croix de quatre champs privilégiés, et, ce qui compte, c'est de les différencier simplement, et de voir comment l'esprit saute d'un mystère à l'autre, s'il le fait dans l'harmonie, ou si des frictions se créent entre les intérêts des champs particuliers. C'est à chacun de remplir les Mystères avec ses propres contenus psychologiques, comme on met des poissons dans un aquarium.

Puis avec le Soi, une attention immobile et tranquille, on regarde ce qui se passe. D'autres sont plus difficiles à observer, et se révèlent plus tard, comme si des aveux se préparaient. Il est probable pour chacun que les espèces de poissons se comportent différemment. Certains pratiquants avancent vite dans la compréhension de la structure d'un mystère, moins vite dans d'autres, et peinent carrément dans le dernier.

C'est tout à fait normal, à la lumière de la complexité de notre nature, ouverte sur tous les possibles, et possédée par la durée, et capable de creuser ou de s'envoler, de conserver ou d'innover.

Le corps fonctionne pour lui-même et sans l'approbation du mental, qui ne saisit qu'une petite partie de son principe en action. Le métabolisme incorpore les données du psychisme, puisque les événements de conscience affectent le comportement corporel, modifient le rythme respiratoire, et les échanges entre les endorphines.

Le ressenti émotionnel tient lieu de lien entre le corps et la conscience du sujet, et c'est la raison pour laquelle les chinois ont développé depuis six mille ans des techniques qui permettent d'agir du haut sur le bas, ou du bas vers le haut, en créant des émotions douces ou contrôlées censées mettre en harmonie la base physique 3 avec la personnalité 1 par un travail dirigé du corps dans le champ 4.

Le principe qui régule la température du corps, l'homéostasie, est autonome, et nous n'avons pas conscience de ce qui se trame en nous, alors que des centaines de paramètres s'organisent en une seule fin, ce qui ne laisse pas d'interroger les biologistes, puisque l'organisateur central qui regroupe les opérations différentes et spécialisées pour maintenir l'équilibre, n'est pas localisable. Plusieurs centaines de mesures convergent simultanément vers le même but, à notre nez et à notre barbe, pour permettre l'équilibre général à travers de petites variations constantes.

Cela confirme qu'une intelligence magnifique parcourt la matière animée, la vie , et synthétise toutes les opérations à chaque seconde , sans pour autant que le mental y soit directement mêlé. La méditation, l'hypnose, certaines pratiques mystiques permettent d'infuser dans le corps, qui semble autonome, des informations dont il tiendra compte.

D'une certaine manière, le supraconscient peut compenser le subconscient , qui fait l'inverse: La durée est quasi éternelle, comme le maintenant pur, et n'a pas été inventée pour répondre à un descriptif exigé par une espèce animale un peu folle, qui arrive en dernier tout au bout de l'évolution, et qui s'imagine qu'elle va soumettre le temps à son bon vouloir, sous prétexte qu'elle peut le manipuler mentalement. Il n'existe pas de représentation de la durée qui nous en livrerait les secrets ou le mode d'emploi, qu'on la mesure en fraction de seconde, en minute, en heure, en semaine ou en année.

Connaître la vitesse d'une flèche d'arc, ce n'est pas ce qui lui fait rencontrer sa cible. Le temps qui passe ne peut être ni perdu ni gagné, et c'est en apprenant à ne pas lui attribuer de fin qu'il révèle sa véritable nature. Le présent n'est au service de personne, le rencontrer dans son immense virginité intemporelle, indéterminée, et libre de tout concept, nourrit le cerveau d'une manière nouvelle, et fonde une nouvelle conception intuitive de l'existence.

Quant au moi permanent, s'il s'agissait d'un simple objet à dessiner en trois dimensions, on saurait ce que c'est, et à quoi il sert, mais aucune psychologie n'est exhaustive, et la comparaison des cultures ne nous livre que peu de chose: Vu l'ampleur du projet, il est évident qu'il faille tout sacrifier à cette recherche.

Le moi permanent n'est pas forcément accessible dans son ensemble, et il n'est pas non plus délimité par les caractéristiques de l'ego.

Cependant, chacun sait qu'il est lui-même, et souffre de s'éloigner de sa propre nature, quand bien même il ne saurait pas la cerner. Tout ce qui nous fait aspirer à la lumière, à l'intégrité, à la vérité, à l'abolition de la souffrance sur terre, tout ce qui nous dicte des comportements et des idées supérieures, pour élever notre conscience, épouser l'unité, ressentir de l'amour pour notre propre mystère d'exister; tout ce qui nous permet d'envisager des transformations solaires, une plus grande complicité avec l'essentiel, tout ce qui pousse à trouver les chemins d'une conformité plus précise avec l'infini, le Tao, le Divin.

Les plans subtils de notre être qui participent à l'évolution cosmique. Le mental défendra avec la même pertinence différentes options, s'il se penche, du haut de son esprit inquisiteur, sur le diagramme des Mystères, dans le but stupide d'en faire le tour. Et il sera fier de son analyse. Puis il se ravisera, et se contredira avec impatience, fier de trouver une nouvelle perspective: Le vécu, voilà ce qui fonde l'être humain.

Le Mystère 3 l'emporte. Revenons à la dynamique de la méthode et abandonnons son plan. Le soi se contente de recevoir tous les matériaux, et il les trie dans le moment même, sans respecter de marche à suivre fondée sur un modèle quelconque, une morale, un enseignement, bref, un parti pris. Comme le pardon, par exemple, ou pardon à soi-même, qui est une émotion lumineuse, parfois accompagnée de manifestations physiques, sanglots, respiration rapide, etc. Le concept d'erreur est en réalité une merveille, puisqu'une chose qui a été accomplie sans bénéfice peut être reconnue comme stérile, ou nuisible, ouvrant ainsi la voie à d'autres stratégies, à d'autres réflexions, à d'autres itinéraires de l'intelligence, et, naturellement, à une déviation des conséquences néfastes.

Quand le soi est vraiment présent, il n'y a aucune raison de perpétuer les mêmes erreurs, le sujet devient donc attentif à la qualité de toutes ses initiatives qui se fondent sur des démarches nouvelles, tout en sachant que le risque d'erreur est naturel sur un itinéraire qui n'a pas encore été balisé.

La matérialité du champ 4 est acceptée, et l'on sait que le présent est le souverain des occasions et des accidents , qu'il distribue à son gré le favorable apparent et le défavorable apparent dans le champ immense des circonstances entremêlées. L'idée saugrenue de soumettre tous les événements à sa propre stratégie d'ensemble, le dernier fantasme du mental, est abandonnée comme une superstition infantile. Les faux pas sont donc acceptés de bonne grâce, comme dans n'importe quel apprentissage, et rectifiés sans ressentiment, accueillis sans drame s'ils ne peuvent être évités.

C'est le propre des individus qui pratiquent la méditation de se réjouir de découvrir leurs erreurs: Faire des erreurs est une nécessité parce que, primo , le sujet est si petit par rapport à toutes les catégories du non-moi qui le cernent, qu'il ne peut pas faire face en permanence sur tous les fronts et rester quoiqu'il arrive en coïncidence parfaite avec le tout.

Secundo , car il est difficile de prendre toujours les décisions à partir de l'être unifié. Le sujet historique 3 peut être opportuniste et engager tout le moi dans une voie de garage, où les intérêts de surface dominent et noient l'être intérieur. Le sujet historique est manipulable par la peur, la menace, la gratification, l'intérêt. La passion du présent 4 peut en de rares occasions masquer certains traits de caractère et pousser le moi à l'aveuglette dans une dimension séduisante mais discontinue, qui devient hétérogène, puis dangereuse, et force enfin à un retour en arrière.

Parfois, le moi permanent 1 se referme, manque la saveur du 4 et se méfie du vécu, et renonce à s'impliquer, ce qu'il pourra regretter plus tard s'il est attaché à sa propre image. Quelquefois, un tel travail s'effectue dans le Mystère 2 que toute décision à prendre, d'ordre contingent ou matériel, peut sembler irréelle ou malvenue, voire hostile, sentiment qui impose des ajournements plus ou moins judicieux.

Reconnaître ses erreurs, c'est tout simplement le moyen de retrouver la direction qui nous est propre quand nous l'avons perdue pour une raison quelconque. Beaucoup de choses nous poussent à commettre des erreurs, et, en Occident, l'on a tendance à croire qu'elles proviennent d'un manque de connaissances des données extérieures. En Orient, au contraire, l'on admet que si l'on fait des erreurs, c'est parce qu'on ne se connaît pas soi-même suffisamment bien pour éviter de se compromettre dans des situations hétérogènes.

La méditation cardinale accueille donc les observations sur les maladresses événementielles, sur les difficultés relationnelles, mais elle accueille aussi l'hypothèse que les faits en cause, les faits extérieurs, n'ont pu se produire qu'à partir d'une attitude d'esprit les autorisant.

Le train qui déraille, c'est un accident, mais sa cause est une erreur d'aiguillage, un acte manqué. Ainsi les échecs dans le champ 3 nous renseignent-ils sur notre propre tempérament, trop lâche ou trop rigide, trop projeté en avant ou trop retenu, par rapport aux exigences de l'environnement. Si nous nous considérons comme des élèves de l'univers, étrangement confrontés à un moi dont nous ne pouvons pas nous échapper, c'est à chaque moment que nos accomplissements et nos échecs nous renseignent sur le fond de ce que nous sommes, et nous poussent à varier les approches des choses, à transformer notre conscience du territoire, à mettre à l'épreuve nos aspirations solaires, inconditionnellement soumises au Divin, à faire mourir et ressusciter notre image de soi dans un présent étincelant.

Un présent si pur qu'il n'est en aucune de ses parcelles le prolongement du passé, ce qui est souverain pour cisailler nos croyances, abolir les représentations périmées de ce que nous sommes et de ce que nous voulons accomplir. Le corps peut mettre plus longtemps que le soi à se libérer des mémoires inutiles, et la méditation cardinale peut donc adjoindre toutes formes d'exercices qui permettront à l'enveloppe charnelle de se libérer du passé.

La respiration abdominale lente et consciente apporte un soulagement en général immédiat après toutes les réactions émotionnelles qui ont déclenché une rupture radicale d'avec certaines structures ou attachements du passé.

Les pleurs sont libérateurs quand ils se présentent d'eux-mêmes, et il n'est pas nécessaire de les abréger quand ils viennent véritablement du corps. En revanche, laisser s'enchaîner des pensées négatives dans lesquelles on tourne en rond jusqu'à appeler des sanglots quasi artificiels est une vieille politique du champ 3, dénuée de toute intelligence, et qui creuse encore davantage les ornières de l'ego en sacrant la vanité par la complaisance.

Les souffrances intérieures sont divinement calculées pour tenir lieu de signal d'alarme quand nous commençons à dériver vers un contrat où le moi et le non-moi s'entrelacent avec confusion. L'émotion est d'une sincérité qui gêne la plupart des êtres humains car elle s'impose à eux pour briser les barreaux de la cage de leurs représentations toutes faites, pour faire éclater le miroir de l'image de soi, souvent une simple idole.

Accepter l'émotion, qu'elle nous effraie ou nous enchante, nous permet de respecter l'autorité de l'univers à notre égard, et de comprendre qu'à travers elle, il nous avertit en permanence des structures à transformer entre nous et le tout, aussi bien qu'entre nous-mêmes et ce que nous pensons de notre propre personne, maintenant que sa ligne de conduite a été remise en question par des humeurs intempestives, des débordements faisant soudain du moi un orphelin, sans objet où investir son besoin de sécurité, et sans principe d'autorité - ni intérieur ni extérieur.

Le soi change l'interprétation des choses car il n'a rien à défendre et qu'il ne cherche plus à interpréter. Mais il est simplement là, supportant toute la manifestation tout en lui étant foncièrement étranger, état sans doute que seuls des physiciens chevronnés pourraient établir grâce à des équations sibyllines, tant ce statut est impossible à concevoir pour le mental.

Mais si l'évolution s'oriente vers la complexité consciente, nous finirons bien par faire converger les matériaux de notre être global vers l'Être suprême qui les a investis de sa propre Présence, mais en les séparant les uns des autres, ce qui nous fonde dans notre propre position conflictuelle, matérielle et spirituelle, horizontale et verticale, immédiate et permanente. Tous les possibles s'offrent à nous, mais pour une raison mystérieuse, nous les refusons.

En faisant le tour de la question, - les éveillés sont unanimes, si nous nous contentons de la nature nous nous délecterons de nos drames et de nos passions et nous trouverons notre bonheur dans une lutte acérée pour l'existence, intense et bariolée, cautionnant à l'emporte-pièce les mouvements de violence, comme s'ils étaient légitimes, et notre haine justifiée pour des peccadilles; tandis que notre ambition religieusement cultivée survivra à toutes sortes d'échecs significatifs, et que notre image de soi inflexible et ténébreuse sera conservée avec acharnement.

Nous resterons dans une unité grossière, qui peut être comparée au statut de l'animal, et qui comporte des degrés de tension intolérables, à intervalles irréguliers. Au contraire, l'idée de partir vers le centre de soi-même , encore infiniment mystérieux, réserve la possibilité de s'affranchir des dualités qui entravent notre route, ces dualités fondamentales que nous exprimons dans les transversales des mystères.

L'ensemble du départ sera abandonné, puis détruit, puis l'unité se rebâtira sur de nouveaux critères, de l'intérieur, ce qui donnera un nouveau statut à la perception des sens. L'immédiateté permanente du champ 4 s'oppose irréductiblement à cette mystérieuse unité immobile en nous, que nous appelons nous-mêmes, et qui nous accompagne depuis notre enfance, et qui cherche à conjuguer le verbe être.

À la conscience du corps physique et des contraintes de survie dans son environnement, à sa fragilité également, à sa lourdeur, s'oppose la majesté du champ 2, où le Divin donne directement les formes qui lui conviennent à l'âme, à l'intellect, aux chakras, au moi subliminal, à travers l'idéal puissant qu'il impose à ceux qui veulent le rejoindre, et qui reçoivent la force d'aimer les obstacles. Toutes les représentations de la vie autres que celles issues de notre propre expérience dans son aventure infinie, ici et maintenant , sont des présupposés inutiles, et des conditionnements subtils pour traiter le présent dans une tournure préconçue.

Les aspirations sont suffisantes pour terrasser les abus de pouvoir du mental, s'emparant des vérités les plus hautes en les tuant par les limites qu'il leur impose.

La volonté d'être n'a strictement rien à faire, sinon à aspirer au dévoilement, en empêchant que le mental en fixe les règles, jeu auquel il se livre le plus longtemps possible pour ne pas être chassé de son royaume, en pipant les dés. Une fois qu'ont été décrits les grands univers de conscience supérieure, il reste plutôt à en chercher le chemin qu'à les enrichir par des considérations inutiles, et la méditation cardinale, ou quantique , représente simplement la mise au point la plus synthétique et la plus ample à ce jour.

Nous nous confrontons, pour notre part, au besoin d'établir une méthode spirituelle nouvelle, qui sans renier le florilège du passé, tiendrait compte de l'avancée spectaculaire de la conscience humaine au vingtième siècle, puisque notre espèce vient de retrouver le supramental La manifestation supramentale, Sri Aurobindo, éditions Buchet-Chastel. C'est au cours du XXe siècle que l'intelligence s'est développée d'une manière nouvelle, et qu'elle a en quelque sorte appris à faire retour sur ses propres opérations, avec une vigilance et un enthousiasme nouveaux, les physiciens quantiques ouvrant la voie en même temps que les psychologues les plus rigoureux.

Une fois qu'il a été admis par l'intelligentsia occidentale que les caractéristiques que nous donnons aux choses ne sont que des représentations provisoires , l'ensemble du Réel est redevenu soudain un insondable mystère. Les meilleurs esprits, dans de nombreuses disciplines, ont pris l'habitude de ne se fier qu'au résultat immédiat, en étant prêts, après qu'une théorie aura vu le jour, à la remettre en question pour l'amplifier le lendemain même de son éclosion.

Adoptant une sorte de discipline intellectuelle qu'ils ont découverte empiriquement, ils se sont attachés à distinguer sans cesse la manière dont ils appréhendaient la réalité, soit un processus entièrement intérieur, et les groupes d'objets que leur esprit s'efforçait de déchiffrer.

Les conséquences de la manifestation de cette nouvelle intelligence n'ont certes pas encore atteint le domaine public, et bien peu d'esprits savent aujourd'hui que ce qu'ils appellent la réalité n'a pratiquement rien à voir avec elle. Cette vision est cependant directement dérivée de la physique des particules , dont le paradigme consiste à établir que la réalité s'éloignera toujours du lieu où l'on aura cru la saisir d'une manière exhaustive.

Ce paradigme constitue la preuve scientifique que le mental n'est pas fait pour saisir la réalité, mais pour simplement en représenter les matériaux immédiats pour le moi, qui est soumis à l'exercice incessant de l'esprit. Plus le moi décide d'élargir le champ spatial de cette immédiateté , plus il trouve naturel de s'intéresser simultanément à des choses qui dépassent le cadre de ses sensations et de son milieu, à l'infini, et plus l'esprit tâtonne dans son exercice de représentation de territoires vierges encore, apparemment distants; mais l'intelligence, elle, jouit d'étendre son domaine, et jubile de retrouver une action libre et ample dans le cerveau humain qui se prête à son essor.

Une nouvelle étape se produit alors, dans laquelle l'intelligence commence à se connaître elle-même, et sait donc éviter ainsi toutes sortes d'opérations inutiles. Elle apprend à renoncer aux représentations des choses trop vastes pour elle, et dont l'image ne serait qu'un masque grimaçant.

Ainsi est-il possible d'abandonner le modèle du Divin et, contrairement à ce que pense la majorité des êtres humains, cet abandon ouvre davantage à la présence du Divin que toute modélisation fondée sur les limites du mental, pour peu qu'une aspiration sincère guide la démarche. En effet, dans l'attente d'un divin conforme à un modèle , la perception se tendra pour aller pêcher dans le moment des sentiments en accord avec le modèle envisagé, rejetant toute spontanéité, tout état de grâce qui ne serait pas passé au crible de cette conformité imaginaire, stérile par définition.

De la même manière, les maîtres tch'an et taoïstes insistent sur le fait que la Voie ne peut pas être représentée, ce qui n'en infirme pas l'existence. Lao-Tseu va même jusqu'à affirmer dans un chapitre, que l'histoire a mis en tête du Tao-te-King, que la voie qui peut recevoir un nom ne peut constituer l'itinéraire suprême.

Dans cette perspective, toutes les religions pourraient être foncièrement dénoncées comme de pures contrefaçons de l'idéal spirituel. Mais si ce point de vue est juste en lui-même, en dehors de tout contexte, il est faux par rapport à l'histoire empirique de l'humanité. Parvenir à se tourner vers le Divin sans l'avoir d'abord enfermé dans une cage de valeurs et d'idées n'est pas une procédure que l'on peut infliger à la culture.

Cela équivaudrait à vanter les mérites d'un escalier sans marches qui se dresserait comme un mur, sous prétexte d'être plus rapide, et qui obligerait à un saut impossible. Il est probable que chaque moi attaché à la matière, chaque être doive travailler sur l'usage de son propre cerveau dans le domaine des représentations, pour ne pas confondre ce qu'il ressent avec ses sens de ce qu'il perçoit avec son être intérieur, la pensée s'amusant à s'approprier vainement les objets auxquels l'être aspire, la connaissance, le Bien, le Juste.

C'est cette vérité toute simple qui depuis des millénaires fonde la nécessité de la consécration, qui est moins l'offrande complaisante de son existence au Mystère absolu, que la décision ferme de chaque jour faire un travail d'attention, de vigilance, sur l'usage du temps 4 et de son corps 3 pour empêcher le discours de la pensée de s'approprier le réel par les mots qu'il projette dessus. Voilà pourquoi il n'est pas rare de rencontrer certains maîtres qui puissent considérer comme nécessaire de faire peu de chose pendant toute une journée pour laisser l'esprit travailler sans hâte à tout ce qu'il saisit, et pour qu'il apprenne également à y renoncer.

Étape nécessaire pendant la transition vers la vie spirituelle où l'esprit mécanique cherche à combler par n'importe quelle action, ou occupation, le moment même, afin de ne pas se retourner sur lui-même, où l'évidence de son ignorance apparaîtrait dans le miroir. Une fois ce stade franchi, l'orgueil du mental étant terrassé, une lucidité nouvelle se fait jour, où la complexité décisionnelle apparaît, car des tiraillements s'effectuent entre l'instinct, le code moral, le besoin d'expression de la personnalité, sur la toile de fond de la totalité qui devient une sorte de partenaire encore flou, mais dont le rôle ne cessera de croître.

À chaque moment, notre intelligence rencontre les aspérités de l'objet qu'elle investit: Si l'on suit un enseignement, il n'est pas rare de se rendre compte qu'on aura compris de travers un énoncé, puisque l'esprit ne fera que projeter sa propre expérience sur l'idée contenue dans la phrase écrite ou écoutée.

Cette fragilité du mental justifiait par le passé l'autorité des maîtres, les seuls qui puissent débrouiller dans le moment même les représentations déformées qu'un novice se fait du monde spirituel, en faisant correspondre, par le travail du dialogue, le signifiant et le signifié. Cette procédure pour libérer l'intelligence — l'écoute des éveillés — n'a pas lieu de disparaître, mais elle est insuffisante pour permettre un accroissement de conscience.

Il serait donc temps que la plupart comprennent que le cerveau est une sorte de machine biologique infiniment complexe certes, mais qui travaille en grande partie sur les informations provenant des sens et du système nerveux pour décréter ce qui est réel et ce qui ne l'est pas.

Cette confiance aveugle dans le fonctionnement cérébral donne de terribles résultats, comme l'on voit parfois de grands intellectuels religieux prêts à tout brûler sur leur passage sous prétexte de révéler le règne de Dieu. Nous savons à quel point déjà l'autre peut faire partie de soi-même, l'enfant pour sa mère, sa mère pour l'enfant, le maître pour le disciple, la bien-aimée pour l'amant, et parfois même comme nous le voyons dans la culture anglaise, quand le vieux majordome est entièrement identifié à son patron, dont il prévient toutes les intentions, un peu comme s'il l'était lui-même, alors qu'aucune intimité n'a jamais prévalu dans la relation.

Au-delà des identifications , qui sont comme une ébauche déformante de la connaissance par identité, le moi est déjà le non-moi: Le soi peut être considéré comme cet esprit immobile, quantique, qui est à la fois identifié à l'objet et profondément extérieur à lui. La recherche détachée du soi, l'anticipation de l'illumination comme couronnement de l'existence, libère les chantages réciproques que les quatre Mystères entretiennent entre eux, et il est donc nécessaire de départager les mérites de chaque pôle de la dualité fondamentale, la conscience et l'énergie, le purusha et la prakriti.

Si ces deux réalités convergeaient naturellement, il n'aurait pas été nécessaire de les distinguer. L'énergie la prakriti aurait été décrétée au service de l'esprit, et nous aurions ainsi un modèle fort rassurant de l'être humain, une unité en mouvement entrelaçant sans arrêt des idées et des actes, sans difficulté, dans un automatisme souverain, marchant de connaissance en connaissance, d'épanouissement en réalisation.





Links:
Login vkc forex hdfc | Signal forex melalui sms malaisie | Avenir et options trading avec exemple pdf | Analyse de données de ticks forex | Options de stock pyramidales | Trading forex 2017 | Système de négociation afl |